Tu ne veux pas pas savoir...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Soldemy] You're running through the underground hiding your real first name

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solveig A. Andersen

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: [Soldemy] You're running through the underground hiding your real first name   Mar 23 Fév - 22:19

[18/09/2015 23:32:53] Aurélie [PANDO]: Je présume qu'il se réveillerait en lui faisant un gros sourire de shooté, mais finirait par lui demander qui elle est xD
[18/09/2015 23:34:54] SURICATE.: ahahahah
[18/09/2015 23:35:24] SURICATE.: Elle lui embrasserait juste le front et serrerait sa main xD
[18/09/2015 23:35:40] SURICATE.: Et la famille Zawodzkai débarquerait, appelée par Pavel :sem:
[18/09/2015 23:37:16] Aurélie [PANDO]: Il lui dirait "C'est fou, vous me trouvez séduisant même avec la tête que j'ai là. A croire que ce qui m'est arrivé n'a pas trop déformé ma beauté naturelle" xD Verrait débarquer ses proches sans comprendre "Quel attroupement !", qu'il lancerait presque enjoué, preuve qu'il s'était cogné sévère, "Toi, vu ta tête, on doit se connaître", pointerait vaguement Pavel de l'autre main. xD
[18/09/2015 23:38:08] SURICATE.: ahahah
[18/09/2015 23:38:31] SURICATE.: Solveig lâcherait sa main et les laisserait pour pas qu'on se doute de qui elle est xD
[18/09/2015 23:39:17] Aurélie [PANDO]: C'est le premier truc qu'il demanderait à ces gens dans sa chambre là, qui était la jolie blonde à être partie sans lui dire au revoir xD
[18/09/2015 23:40:20] SURICATE.: ahahahah
[18/09/2015 23:40:41] SURICATE.: Pavel lui dirait que c'est une impure :sem:
[18/09/2015 23:41:17] Aurélie [PANDO]: Il lui rétorquerait qu'on insulte pas une jolie femme. Complètement à la ramasse.
[18/09/2015 23:41:58] SURICATE.: ahahah
[18/09/2015 23:43:32] Aurélie [PANDO]: Tout en fixant le type qui lui ressemble vaguement, demanderait sérieusement "Est-ce que j'aime les blondes ?"
[18/09/2015 23:45:02] Aurélie [PANDO]: Ses parents lâcheraient un "Demyan" soucieux et agacés, il en rirait, "Ce prénom, j'ai vraiment été gâté"
[18/09/2015 23:45:45] SURICATE.: ahahahah
[18/09/2015 23:46:34] SURICATE.: "Tu t'es fiancé avec une blonde donc je crois que...oui ?" Pavel qui ne connaît pas du tout les goûts de son frère  :sem:
[18/09/2015 23:47:25] Aurélie [PANDO]: "Je suis fiancé", le dévisagerait, toujours cet air étrange lui déformant le front, "Et où est l'heureuse élue ?" xD
[18/09/2015 23:48:54] SURICATE.: "Euuuhh...en France (ou à l'hôpital psychiatrique :rip: ), je ne sais pas, votre histoire était bizarre" :sem:
[18/09/2015 23:49:03] SURICATE.: Et les parents derrière "Fiancés ?!"
[18/09/2015 23:49:57] Aurélie [PANDO]: Ricanerait toujours comme un idiot, "Je t'aime bien toi, on était amis ?", poursuivrait, "Bon assez de plaisanterie, c'était la superbe créature qui vient de sortir pour aller me chercher un café ?"
[18/09/2015 23:50:55] SURICATE.: :riiip:
[18/09/2015 23:51:21] SURICATE.: Pavel genre "ça va, il va bien !" à ses parents :sem:
[18/09/2015 23:52:15] SURICATE.: "Et non, Miss Andersen t'a trouvé et t'a emmené jusqu'ici, elle était juste au bon endroit au bon moment"
[18/09/2015 23:53:59] Aurélie [PANDO]: "Mais oui que je vais bien", se lèverait péniblement du lit, grimaçant littéralement, une douleur lancinante lui dévorant toujours le crâne, se rattraperait au porte compte-gouttes, ronchonnant et le tirerait avec lui en voyant qu'il est toujours relié à son bras par intraveineuse. "Eh bien je vais rejoindre Miss Andersen puisqu'elle ne semble pas revenir avec mon espresso", se dirigerait déjà vers la sortie en chemise longue :sem:
[18/09/2015 23:54:47] SURICATE.: ahahahahah et fesses apparentes ? xD
[18/09/2015 23:54:54] Aurélie [PANDO]: Si tu veux :heh:
[18/09/2015 23:55:34] SURICATE.: et Pavel qui le rattraperait "Elle est partie, Demyan, elle ne faisait que veiller sur toi, on est là maintenant" :sem:
[18/09/2015 23:56:44] Aurélie [PANDO]: "Ecoute, euh...", chercherait un prénom sur son visage sans le trouver, "Retire-toi de mon chemin, je ne sais pas ce qu'on était auparavant mais ça risque de se dégrader si tu  ne me laisses pas sortir d'ici" xD
[18/09/2015 23:58:45] SURICATE.: Et Pavel qui se pointerait du doigt "Pavel...Zawodzkai. Et toi Demyan...Zawodzkai...tu commences à saisir ?" :sem:
[19/09/2015 00:01:46] Aurélie [PANDO]: Froncerait les sourcils, intégrant l'information pour en recracher une autre, "Tu sauras que des individus ont été éliminés de leur famille pour bien moins qu'un barrage de route, enfin j'imagine", agacé, le dépasserait pour ouvrir la porte et filer dans le couloir. Ne sachant guère où se trouvaient les machines à café, n'aurait trouvé rien de mieux que de crier le nom de famille de celle qu'il pensait être partie pour en chercher, "Andersen !" xD
[19/09/2015 00:03:38] SURICATE.: Et ses parents dans sa chambre "mais, il part où comme ça ? Il est tombé sur la tête ? Et cul nu en plus ?"
[19/09/2015 00:03:47] Aurélie [PANDO]: :mdr:
[19/09/2015 00:05:52] Aurélie [PANDO]: Après quelques mètres en aurait ras-le-balai de se trimballer le produit accroché à ses veines, s'arracherait l'aiguille de l'avant-bras avec un tatouage étrange et laisserait planter dans un coin le petit chariot sur sa trajectoire. "Andersen ?", qu'il continuerait. xD
[19/09/2015 00:06:12] SURICATE.: :rip:
[19/09/2015 00:07:15] SURICATE.: Et "Andersen" qui se lèverait de son fauteuil de salle d'attente en entendant sa voix "Demyan ? Qu'Est-ce que tu fais là ? Retourne dans ton lit, c'est un ordre !" dirait-elle les sourcils froncés sans afficher son inquiétude
[19/09/2015 00:10:48] Aurélie [PANDO]: La retrouverait enfin, s'approcherait d'elle, toujours aussi peu vêtu, lui prendrait la main pour l'éloigner de la salle. A nouveau dans le couloir lui murmurerait, presque désolé, "Pavel m'a dit... que notre histoire était bizarre mais...", l'embrasserait soudainement, laissant ses lèvres se souvenir de ce dont il ignorait, découvrant avec plaisir qu'elles répondaient avec une naturel déconcertant aux siennes, présumant ainsi qu'il ne s'était guère trompé. :sem:
[19/09/2015 00:15:10] SURICATE.: Se laisserait emporter comme par le passé, abasourdie par sa précédente révélation et incapable de remettre de l'ordre dans ses pensées. Enlacerait sa main et ses lèvres pour recréer un petit monde qui était leur mais qui ne deviendrait plus que sien. Se détacherait au bout d'un moment, le souffle court. "Pavel n'est au courant de rien, tu t'es trompé d'histoire"
[19/09/2015 00:17:57] Aurélie [PANDO]: L'observait sans comprendre, pas la première fois qu'il se sentait ainsi aujourd'hui. S'énerverait. Maudissant il ne savait quoi qu'il l'avait visiblement conduit à l'hôpital et qui chamboulait toute sa vie. "Tu n'es pas ma fiancée ?", qu'il demanderait abasourdi, "Qu'Est-ce que Pavel ne sait pas ? Andersen ?", la regarderait complètement désemparé. :rip:
[19/09/2015 00:21:26] SURICATE.: "Tout ce qu'il faut savoir c'est que notre histoire est...plus que bizarre et que "ça", ce qui vient d'arriver, n'aurait jamais du arriver, surtout ici, surtout avec ta famille à quelques chambres du couloir, surtout à moitié habillé" rigolerait en le regardant des pieds à la tête mais en s'éloignant du même coup. "Vas t'habiller, maintenant. Je reste là" dirait-elle pour l'encourager xD
[19/09/2015 00:25:35] Aurélie [PANDO]: "Donc il y a bien une histoire ?", chercherait à en savoir plus, ne retenant pas son filtre habituel, sa curiosité l'ayant conduit de plein fouet dans le cerveau de la jeune femme, incapable de retenir un don trop entraîné, aurait à peine le temps d'apercevoir quelques bribes floues avant d'être pris d'un violent mal de tête, retrouverait son propre esprit douloureux, sentant quelque chose de visqueux s'étaler sur sa bouche. Porterait sa main à son nez avant de s'étaler après un "Andersen" sur le sol. :rip:
[19/09/2015 00:26:16] SURICATE.: :wuuuuut:
[19/09/2015 00:26:25] Aurélie [PANDO]: :sem:
[19/09/2015 00:30:44 | Modifié (00:31:46)] SURICATE.: "Dem...Demyan ?" se mettrait à genoux comme pour voir l'étendu des dégâts, seulement capable de passer une main de plus en plus tremblante dans ses cheveux. Verrait débarquer Pavel au pas de course et appeler des médicomages pendant qu'elle répéterait en boucle, les larmes coulant de plus en plsu sur son visage sans qu'elle ne puisse les retenir des "je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je te jure.  J'étais là, je n'ai rien compris, je ne sais pas, il va bien, tu crois ? Je ne comprends pas..." pendant qu'on s'occuperait de Dem :rip:
[19/09/2015 00:34:03 | Modifié (00:34:18)] Aurélie [PANDO]: Pavel se contenterait de lui sortir "Rentre chez toi Andersen, tu l'as amené ici, c'est tout ce que tu avais à faire, maintenant va-t-en avant de faire encore d'autres dégâts", avec leur mère en pleurs dans le fond, accrochée à son mari qui observait le tout d'une mine sévère, son cadet les fesses à l'air au beau milieu d'une clinique et une inconnue penchée sur lui. xD
[19/09/2015 00:35:06] Aurélie [PANDO]: Et là Demyan lui aurait probablement pété la gueule s'il n'était pas inconscient :rip:
[19/09/2015 00:36:23] SURICATE.: Et Solveig qui resterait par terre, le regard sévère "Je...je ne peux pas. Ne me force pas à partir, Pavel !" :rip:
[19/09/2015 00:36:52] SURICATE.: Elle lui cassera elle-même la gueule, alors xD Comme ça elle en fait saigner un de la bouche et l'autre du nez xD
[19/09/2015 00:37:10] Aurélie [PANDO]: Ahaha il manque Lorane dans cette conversation xD
[19/09/2015 00:38:03] SURICATE.: :mdr:
[19/09/2015 00:41:05] Aurélie [PANDO]: Se ferait transporter, tenu par plusieurs individus du corps médicomagique pour être posé sur un lit et ramené à la chambre, souillant joyeusement les draps trop blancs de son sang youhou Pavel se pencherait à son tour vers Solveig restée dans le couloir, "Ne sois pas ridicule, tu es juste choquée de l'avoir trouvé ainsi, ce n'est qu'un enseignant pour toi, tu n'as aucune raison de te mettre dans cet état. Ca te passera davantage chez toi que plantée à genoux ici, ou on retrouve les vieilles habitudes ?", sous-entendu de merde bonjouuuur.
[19/09/2015 00:47:30 | Modifié (00:48:49)] SURICATE.: :riip: "Et toi arrête de te voiler la face, Zawodzkai" qu'elle dirait en se relevant difficilement, le corps encore secoué par de puissants tremblements "Je ne bougerai pas d'ici et si tu crois que ta présence ici est plus légitime que la mienne, tu t'enfonces la baguette dans l'œil. ll n'y a qu'à voir vers lequel de nous deux il s'est dirigé pour comprendre l'évidence. Donc je ne bougerai pas" s'adresserait à toute la famille de purs "Repartez chez vous pour la nuit si vous voulez, je serai là quand il se réveillera" :sem:
[19/09/2015 00:48:05] Aurélie [PANDO]: :potté: :pelle:
[19/09/2015 00:49:00] SURICATE.: :sem:
[19/09/2015 00:49:25] Aurélie [PANDO]: Pavel agacé répondrait probablement sèchement "On ne te demande pas si tu veux rester mais plutôt de partir. En tant que famille, c'est un droit" :curly:
[19/09/2015 00:51:03] SURICATE.: Elle lui filerait sûrement sa main dans la figure et sifflerait un "je suis sa nouvelle famille puisque tu as besoin que j'explicite mes propos" :sem:
[19/09/2015 00:51:32] Aurélie [PANDO]: Ouuuuuh du fight et des révélations, ça donnerait presque envie de se cogner la tête xD
[19/09/2015 00:51:41] SURICATE.: ahahah
[19/09/2015 00:52:30 | Modifié (00:52:56)] SURICATE.: De toute façon, Demyan est dans le pâté et on ne saura pas s'il recouvrera la mémoire donc autant qu'elle balance tout puisque ça n'a plus d'importance xD
[19/09/2015 00:53:23] Aurélie [PANDO]: :wut: mais bien sûr que si que ça a de l'importance. Si elle lui dit qu'elle est la femme de sa vie, lui montre son gosse :sem: il fera tout pour retrouver ce qu'il manque à son cerveau, quitte à passer sa vie à tenter de l'aimer.
[19/09/2015 00:53:45] SURICATE.: A tenter de l'aimer :curly:
[19/09/2015 00:54:26] Aurélie [PANDO]: De toute façon, elle lui plaît, c'est déjà mieux que rien, et l'embrasser lui apporte la certitude qu'ils ont déjà été proches.
[19/09/2015 00:54:37] SURICATE.: xDDD
[19/09/2015 00:54:52] SURICATE.: Elle ne se vantera jamais d'être la femme de sa vie, elle n'en sait rien xD
[19/09/2015 00:54:59] Aurélie [PANDO]: :curly:
[19/09/2015 00:55:15] Aurélie [PANDO]: Et du peu que Demyan a vu dans sa tête ils étaient très proches :sem:
[19/09/2015 00:55:30] SURICATE.: C'était flou :sem:
[19/09/2015 00:55:39] SURICATE.: ça aurait pu être n'importe quel homme :sem:
[19/09/2015 00:55:46] Aurélie [PANDO]: Mais TAGGLE
[19/09/2015 00:56:21] SURICATE.: xD
[19/09/2015 00:56:28] Aurélie [PANDO]: Restera dans le coma si c'est comme ça :TT:
[19/09/2015 00:56:34] SURICATE.: :wuuuuut:
[19/09/2015 00:57:13] SURICATE.: Après ses révélations, elle fera demi-tour, sortira de la clinique et s'allumera une cigarette, assise sur un bord de mur xD
[19/09/2015 00:57:54 | Modifié (00:59:27)] Aurélie [PANDO]: Clope et café, ce sera la première chose qu'il exigera après avoir demandé Andersen xD
[19/09/2015 00:59:02] Aurélie [PANDO]: Il insulterait les infirmières de ne pas le laisser fumer (tiens on dirait un de mes exs après son opération :mdr: ) et finirait par le faire en cachette avec un paquet trouvé au petit bonheur la chance xD dans ses affaires cachées
[19/09/2015 00:59:24] SURICATE.: Non mais Demyan xD
[19/09/2015 00:59:42] Aurélie [PANDO]: :patpat:
[19/09/2015 01:00:40] SURICATE.: Et ses parents lui diraient qu'elle est partie et qu'elle dit n'importe quoi, qu'ils n'ont aucun lien l'un avec l'autre et qu'elle l'a juste trompé :rip:
[19/09/2015 01:01:47] Aurélie [PANDO]: Il leur dirait juste de dégager, qu'il n'a pas besoin d'entendre des choses pareilles dans une chambre d'hôpital et seul, se sentirait mal à en crever :rip:
[19/09/2015 01:03:27] SURICATE.: Elle reviendrait bien plus tard quand ses parents seraient partis pour manger ou une connerie du genre et après avoir soudoyé l'infirmier :sem:
[19/09/2015 01:04:47] Aurélie [PANDO]: Elle le retrouverait de dos, toujours fesses à l'air xD à la fenêtre en train de s'allumer une énième cigarette qu'il jetterait précipitamment au son de la porte qui s'ouvre.
[19/09/2015 01:06:33 | Modifié (01:06:44)] SURICATE.: "Et on t'autorise déjà à fumer ?" qu'elle dirait des cafés à la main, en ajoutant à son visage un sourire moqueur pour faire comme si tout allait bien (alors qu'elle n'aurait pas le droit de venir, merci les Zawodzkai :sem: )
[19/09/2015 01:09:45 | Modifié (01:10:26)] Aurélie [PANDO]: "Je n'en ai rien à faire des autorisations mais ça, vous, tu ?", hésiterait, "devrais le savoir, si on se connaît", qu'il lâcherait comme une vérité indéniable de sa personne, redécouvrant plutôt petit à petit son propre caractère infecte, ou peut-être était-ce simplement la situation ou le lieu dans lequel il se trouvait. Se retournerait enfin, faisant des gros yeux désireux sur les gobelets qu'elle portait, retournant sur son lit, assis, dans l'espoir qu'elle en avait apporté un pour lui. xD
[19/09/2015 01:13:58] SURICATE.: Se contenterait de sourire face à sa manie d'enfreindre le règlement, même à Durmstrang. S'approcherait de lui et lui tendrait un des cafés, se réservant celui avec du lait. Le porterait à ses lèvres, essayant d'être le plus neutre du monde. "Je n'ai pas le droit d'être là, normalement. Mon attitude est trop suspecte, surtout pour une famille comme la tienne" dirait elle en rigolant amèrement
[19/09/2015 01:17:40] Aurélie [PANDO]: Attraperait quelque peu avidement le café pour le découvrir noir, souriant sans trop savoir pourquoi de la teinte du breuvage avant d'effacer les commissures de ses lèvres relevées en plongeant ces dernières dans la boisson, fermant les yeux, appréciant cette consommation malgré la qualité douteuse de ce qui se servait dans une clinique xD "En quoi ton attitude serait suspecte ?", qu'il demanderait d'abord, pour rajouter "Parce que tu m'as trompé mes paternels ne te veulent plus dans le coin ?", s'arrêterait pour vérifier la véracité des dires, "Alors que c'est toi qui m'a amené ici..."
[19/09/2015 01:21:59] SURICATE.: "Trompé ? Tromp..." retiendrait l'énervement au fond de sa poitrine grâce à une gorgée de café. "Ils ne savent rien de ce que tu vis, d'avec qui tu vis. Des personnes pour lesquelles tu vis" le regarderait sérieusement en essayant de ne pas trop se faire de films "tu te souviens de la différence entre une femme de sang pur et une autre de sang impur ?" :sem:
[19/09/2015 01:27:28 | Modifié (01:27:48)] Aurélie [PANDO]: Ne retrouverait pas de gêne, ni même de vaine tentative de se justifier, ou de masquer une faute sous des paroles mielleuses, simplement la même colère et le questionnement qu'il partageait lui aussi depuis qu'il s'était réveillé entre ces murs. Retiendrait sa respiration en entendant le mot personne au pluriel. A la fois soulagé et apeuré de savoir qu'il dédiait sa vie à des individus sans être en mesure de les nommer. Il aurait brusquement envie de pleurer, mais se retiendrait, sans trop savoir pourquoi non plus, la voix brisée lui répondrait, "Pavel s'est plu à me le rappeler en désignant ce tatouage sur mon bras", lui montrerait la zone masquée d'un bandage sans blessure.
[19/09/2015 01:29:09] SURICATE.: :potté:
[19/09/2015 01:34:08] SURICATE.: "Je peux ?" dirait-elle en désignant son tatouage bandé des yeux. Se dirigerait vers son bras et caresserait le pansement du bout des doigts comme s'il avait s'agit de sa peau semblable à celle qu'elle avait frôlée quelques jours avant. "Tu es bien plus intelligent que lui, Demyan" dirait-elle en souriant rêveusement "Malgré ton air grognon et ton puritanisme,  tu m'as accepté dans ta vie. S'ils savaient, je suis sûre que ta mère ferait elle aussi une crise cardiaque" :sem:
[19/09/2015 01:39:18 | Modifié (01:40:18)] Aurélie [PANDO]: "Tu ne serais pas la première à me toucher aujourd'hui", qu'il sortirait d'il ne sait où, quelque peu taquin, observerait longuement ses doigts en silence dans un geste qui avait quelque chose de familier, "Qu'Est-ce qu'ils ne savent pas, Andersen ? Pour toi et moi ?", qu'il demanderait le plus sérieusement du monde, "Au moins je sais que nous ne sommes pas mariés", qu'il plaisanterait à moitié sur son nom de famille, car s'il ne se rappelait pas de son prénom, il était au moins certain que sa mémoire ne lui faisait pas défaut en ce qui concernait ces derniers jours, elle lui avait tenu la main, embrassé le front, elle ne s'était pas enfuie, ne l'avait pas repoussé dans ce couloir.
[19/09/2015 01:45:34 | Modifié (01:46:14)] SURICATE.: "Il y a des choses qu'il vaut mieux apprendre lorsqu'on n'est pas sur un lit d'hôpital, Demyan" Dirait-elle en dessinant des motifs invisibles sur son pansement, Se glacerait en entendant le mot "mariés" et sourirait malgré elle, légèrement gênée "Il aurait pour cela fallut qu'il ait un peu de courage" qu'elle dirait, usant de la 3e personne pour signifier qu'il n'est pas là, tout de suite, près d'elle, et que s'il en a le visage, la peau, il a ces souvenirs en moins qui font qu'elle, eux deux, et lui, telle qu'elle le connaissait, n'existent plus.
[19/09/2015 01:49:35 | Modifié (01:53:53)] Aurélie [PANDO]: La regarderait toujours faire, tracer des formes sur cette parcelle de peau recouverte pour rien. S'il n'avait pas arraché le pansement, c'était uniquement pour ne pas se souvenir de choses qu'il valait préférablement oublier si elles étaient aussi affreuses que le symbole qui les celaient, le genre de passé qui devait probablement empêcher de se regarder dans une glace. La fixerait, quelque peu étourdi, reposerait son café sur la petite table de nuit pour ne pas le renverser, "Si tu es la fille aux miroirs alors oui, Demyan était un abruti" :sem:
[19/09/2015 01:50:34] SURICATE.: La fille aux miroirs ? xD
[19/09/2015 01:50:49] Aurélie [PANDO]: :wut:
[19/09/2015 01:51:00] SURICATE.: :gnooooe
[19/09/2015 01:51:04] SURICATE.: :gnoooooooe:
[19/09/2015 01:51:45] Aurélie [PANDO]: Sauf que c'est elle qui ne s'en souvient plus :curly: parce qu'il lui a volé ce souvenir et l'a protégé jalousement, suffisamment pour s'en rappeler xD
[19/09/2015 01:51:57] SURICATE.: :sem:
[19/09/2015 01:55:12] SURICATE.: "La fille aux miroirs ? Quelle fille aux miroirs ?" serait tout à coup perdue et extrêmement curieuse, convaincue que ce Demyan là connaît une partie de leur histoire qui expliquerait sûrement l' attachement (ou "amour") de l'ancien pour elle.
[19/09/2015 01:57:58 | Modifié (01:58:26)] Aurélie [PANDO]: Se reverrait l'embrasser pour la toute première fois et détournerait les yeux d'elle troublé, se mettant à trembler brutalement, luttant intérieurement avec quelque chose en lui qui l'empêchait de rouvrir la bouche, probablement une part de lui qui préférait qu'il se taise alors qu'il se raccrochait de toutes ses forces à cette parcelle de passé qui n'était même pas sienne, du moins pas complètement.
[19/09/2015 02:05:01] SURICATE.: "Dem ? Calme toi, je-je suis là, écoute ma voix" aurait relevé sa main vers son visage et lui caresserait la joue avec une douceur inouïe, plantant ses pupilles dans les siennes. "il y a des choses qu'il vaut mieux laisser secrètes. On a le temps au pire, le temps que tu rentres à la maison, que tu te familiarises de nouveau avec les lieux et que tu sois sauf, complètement sauf"
[19/09/2015 02:09:46] Aurélie [PANDO]: Serait resté longuement, un temps qu'il n'aurait su compter, ses billes dans les siennes, cherchant à se souvenir de davantage, ne serait-ce qu'une chose de plus, même infime, le jour, l'année. A sa remarque aurait regardé ailleurs. Les billes dans le vague comme un individu accidenté des jambes à qui l'on conseillerait le repos alors qu'il aurait réussi à rebouger un orteil. Aurait sèchement ouvert le tiroir de la table près de son lit, n'y aurait pas retrouvé son bout de bois. Balançant une insulte ou l'autre en ukrainien, l'aurait dévisagée, "Si c'est encore là, c'est qu'il devait juger cet événement suffisamment important pour être dissimulé aussi profondément... Mais ce n'est pas à lui. Pas vraiment", fixerait les poches de son manteau, "Donne-moi ta baguette..."
[19/09/2015 02:09:46] Aurélie [PANDO]: Serait resté longuement, un temps qu'il n'aurait su compter, ses billes dans les siennes, cherchant à se souvenir de davantage, ne serait-ce qu'une chose de plus, même infime, le jour, l'année. A sa remarque aurait regardé ailleurs. Les billes dans le vague comme un individu accidenté des jambes à qui l'on conseillerait le repos alors qu'il aurait réussi à rebouger un orteil. Aurait sèchement ouvert le tiroir de la table près de son lit, n'y aurait pas retrouvé son bout de bois. Balançant une insulte ou l'autre en ukrainien, l'aurait dévisagée, "Si c'est encore là, c'est qu'il devait juger cet événement suffisamment important pour être dissimulé aussi profondément... Mais ce n'est pas à lui. Pas vraiment", fixerait les poches de son manteau, "Donne-moi ta baguette..."
[19/09/2015 02:14:47] SURICATE.: "Et que tu te bousilles la cervelle avec une baguette qui n'est pas la tienne et un sort donc tu ne te souviens plus ? Tu peux toujours courir !" dirait-elle en s'éloignant du lit et en serrant un peu plus son manteau contre sa taille, le visage soudain sévère faisant ressortir ses billes d'un bleu clair trop perçant. "Si je n'en ai jamais entendu parler, c'est que l'événement était une honte pour lui et qu'il ne voulait pas que je le vois" :sem:
[19/09/2015 02:19:20] Aurélie [PANDO]: "Pour ce qu'il en reste de ma cervelle !", qu'il lâcherait à l'instar de ceux qui n'avaient plus grand-chose à perdre, "Quelle ironie... je me souviens de cette fille et ce souvenir n'est même pas le mien. Il... Je l'ai volé", arborerait à son tour une mine trop sérieuse, "Si c'est le tien, tu dois le récupérer...", ravalerait une gorgée de café presque froid, grimacerait. "Je suis sûr que toi, tu sais t'en servir...", l'implorerait à moitié de le dépouiller de ce morceau de vie qu'il ne pouvait pas garder, aussi horriblement que son instinct le pressait à croire le contraire.
[19/09/2015 02:20:09 | Modifié (02:21:34)] Aurélie [PANDO]: "Moi je veux que tu le vois, pas lui, mais peu importe"
[19/09/2015 02:23:49] SURICATE.: "Il dit quoi ce souvenir ?" murmurerait-elle simplement, plus apeurée qu'en colère, apeurée de ce que ça pourrait changer dans l'écriture de leur histoire. La mains sur la baguette, approcherait, incertaine sur sa capacité de lancer un tel sortilège dans de telles conditions :rip:
[19/09/2015 02:35:06 | Modifié (02:52:18)] Aurélie [PANDO]: Sourirait amèrement, "Tu veux bien savoir mais pas faire le nécessaire pour l'obtenir... je me trompe ?", soupirerait doucement, ne sachant pas bien comment réagir, après tout, il n'avait aucune raison de garder l'information pour lui, quitte à se retrouver à nouveau vide, ou presque. "Assieds-toi", qu'il l'inviterait, reprenait également place sur le lit, "Je vois une salle où tout se reflète, la lumière, se mue, infiniment, même le temps. Plusieurs doubles de deux...", tenterait d'évaluer l'âge sans réussir, se contenterait de "adolescents. Des uniformes. Une école j'imagine enfin vu la taille de la jupe de la fille, laisse-moi en douter. Des yeux bleus. Une bouche recouverte de rouge à lèvres. Un baiser intense. L'autre Demyan m'aurait probablement tué mais j'ai envie de dire un moment époustouflant, renvoyé indéfiniment par des miroirs. De la peur panique, une remarque et la fuite sur cet épisode arraché maladroitement"
[19/09/2015 02:43:29] SURICATE.: "Des adolescents ?" qu'elle reprendrait sans comprendre, sa voix se brisant néanmoins sur la fin alors que l'image essaierait de prendre place dans son cerveau, simple reproduction de la description. S'imaginerait plus jeune, la jupe raccourcie pour défier l'autorité,  les cheveux longs, dans la salle aux miroirs puisque ça ne pouvait être qu'elle. Essaierait de visualiser un Demyan plus jeune, beaucoup plus jeune, sans y parvenir véritablement, lui rajoutant sa barbe actuelle ou les traits moins doux de son visage. Les sentirait se tenir 'un contre l'autre pour partager un baiser à en donner le tournis. Quelque chose d'intense et de rêvé. Rouvrirait les yeux et le regarderait, la baguette au poing "tu es sûr que c'était moi ?"
[19/09/2015 02:47:54] Aurélie [PANDO]: Pendant sa réflexion, aurait poursuivi, presque pour lui même, en marmonnant: "Oui, merci... de m’avoir confirmé ce que je craignais malheureusement déjà, l’impureté se retrouve même dans ta manière d’embrasser...", la regarderait finalement, la voyant rouvrir des yeux parfaitement bleus sur lui, "Tu es bien impure ?", question sans insulte. "Tout ce que je peux dire, c'est qu'il a tout compris ce jour-là. Il me reste juste cette certitude... que tout s'est éclairci. Sans savoir quoi."
[19/09/2015 02:52:20 | Modifié (03:00:19)] SURICATE.: Rigolerait de l'imaginer lui dire ces mots "tu as encore des doutes ? Solveig Andersen, l'impure, la traînée de Durmstrang, je comprends pourquoi il n'aurait jamais voulu y être associée. Mais je comprends aussi pourquoi il...m'aime ?" Croirait comprendre, comprendre qu'elle a toujours été la seule et pourquoi il a cédé pour ne plus la lâcher ensuite, pourquoi ses regards étaient différents de ceux que les autres pouvaient poser sur elle. Le regarderait, attristée par le fait qu'il ne se souvienne de rien et qu'il ne comprenne même pas pourquoi lui, Demyan, à ce moment-là, tout se soit éclairci "Je l'aime. Enfin, je t'aime, parce que je sais que tu n'as qu'à te souvenir. Vous êtes le même et c'est horrible de penser que toi, TOI, tu ne me reviendras peut-être pas complètement"
[19/09/2015 02:54:11] Aurélie [PANDO]: :sem:
[19/09/2015 02:56:35] Aurélie [PANDO]: Tu t'es endormie ? XD
[19/09/2015 02:58:01] Aurélie [PANDO]: :potté:
[19/09/2015 03:01:25] Aurélie [PANDO]: Mais :TT:
[19/09/2015 03:01:45] SURICATE.: Niaiiiiis :sem:
[19/09/2015 03:07:14] Aurélie [PANDO]: L'observerait avec sérieux, désireux de comprendre, de retrouver un semblant de sens ou de vie, écarquillerait soudainement les pupilles, estomaqué, "Solveig", prononcerait son prénom comme une répétition alors qu'il y aurait associé le mot sous-sol. Froncerait les sourcils aux insultes qu'elle s'adresserait, restant d'autant plus bouche-bée devant ses sentiments, touché sans comprendre, remué de les recevoir ainsi, parce qu'ils provoquaient quelque chose en lui, une émotion désagréable, là, logée dans sa poitrine, le genre de sensations demandant à en arracher l'organe visé, sentirait son cœur s'emballer frénétiquement, ayant de la peine à respirer, manquerait d'air, littéralement xD
[19/09/2015 03:13:42] SURICATE.: Sentirait des larmes, de véritables larmes de tristesse couler de ses yeux qu'elle essuierait de mouvements de la main frénétiques, répétant son geste de plus en plus souvent, le cœur tiraillé entre un bonheur infini et une détresse immense. Le voudrait tellement près d'elle. Ferait un tour près de la fenêtre, le regard perdu dans un vide qu'elle inventerait devant ses rétine, se rongeant les ongles sans retrouver la paix. Se rapprocherait, la poitrine encore soulevée par des sanglots qu'elle tenterait de restreindre. "Est-ce que...Est-ce que je pourrais m'allonger près de toi, s'il te plait ?" dirait-elle dans un murmure
[19/09/2015 03:19:48 | Modifié (03:20:07)] Aurélie [PANDO]: Réussirait à se calmer tant bien que mal, soufflant lourdement comme une femme enceinte. Secouerait la tête à ce mot, se mettant bêtement à imiter le petit chien, inspirer, expirer, que Solveig avait elle-même effectué lors de la naissance de leur fils dont il ne se souvenait pas. :sem: Respirerait enfin difficilement, relevant ses yeux sur elle, réalisant qu'elle souffrait après avoir été accaparé par cet assaut douloureux sous sa cage thoracique. En aurait le myocarde fendu. Un bras ayant déjà relevé le draps, "Il y a mieux comme pyjama", qu'il chercherait à plaisanter une nouvelle fois, se taisant pourtant radicalement en la retrouvant auprès de lui, violemment apaisé. Se contenterait d'abord de la tenir contre son torse, fort, trop fort.
[19/09/2015 03:21:17] SURICATE.: Dem :mdr:
[19/09/2015 03:21:39] Aurélie [PANDO]: Quel idiot xD
[19/09/2015 03:21:49] SURICATE.: Enfin, il est mignon à la fin :potté:
[19/09/2015 03:22:14] Aurélie [PANDO]: Ca lui arrive xD
[19/09/2015 03:29:53] SURICATE.: Après un petit sourire, se serait hissée sur le lit d'où elle aurait enlevé ses chaussures et se serait blottie sous la couette, retrouvant son épaule et son torse sur lequel elle poserait sa tempe, à quelques centimètres de son cœur battant encore la chamade. Le serrerait elle aussi fort et, les yeux clos, essaierait de récupérer les bribes de leur passé, le bonheur et le réconfort de ses bras. Ô combien il connaissait sa manie de s'affaler à moitié sur lui, même pour dormir, quitte à maugréer qu'elle prend toute la place ! "Je suis bien là" qu'elle dirait en relevant le nez vers sa mâchoire comme pour lui parler alors qu'elle serait trop petite. "C'est confortables les lits d'hôpital" rajouterait-elle pour feindre l'humour, comme à son habitude, et pour le taquiner (vieille habitude aussi) en sous-entendant qu'il n'y ai pour rien dans le confort de la chambre :mdr:
[19/09/2015 03:36:31] Aurélie [PANDO]: Caresserait lentement l'ensemble de son dos, encore, incapable de s'en lasser, garderait le nez planté dans ses cheveux blonds, presque platines, humant à plein poumons, calmé par leur simple odeur. Lui laisserait tout l'espace qu'elle désire, probablement même plus en sacrifiant son propre confort déjà vétuste pour la laisser s'étaler sur lui. Observerait son visage, chacun de ses traits, en aurait des palpitations et les mains moites qu'il essuierait furtivement contre le matelas avant de la serrer  à nouveau contre lui, se mettrait soudainement à rougir comme une pivoine, en sentant que de l'avoir là, juste contre lui, lui faisait de l'effet.  Bredouillerait une phrase qui ne voudrait pas se poursuivre "Je suis..." :sem:
[19/09/2015 03:44:47] Aurélie [PANDO]: :patpat: Demyan
[19/09/2015 03:48:59] Aurélie [PANDO]: Bonne nuit ? XD
[19/09/2015 03:52:17] Aurélie [PANDO]: :potté:
[19/09/2015 03:55:54] Aurélie [PANDO]: En gros, elle s'est endormie sur lui :mdr:
[19/09/2015 04:34:17] SURICATE.: :riiiip:
[19/09/2015 04:35:08] SURICATE.: bon, à tout à l'heure, du coup :riip:
[19/09/2015 11:30:44] Aurélie [PANDO]: :sem:
[19/09/2015 12:11:23] SURICATE.: Les yeux clos, sourirait paisiblement en se disant que c'est lui. Ne penserait à rien d'autre qu'au fait que ce soit ses bras, son visage et son torse. Oublierait tout avec lui et pour lui. Relèverait la tête à un moment et le regarderait sans comprendre pour enfin glisser son regard vers le drap de l'hôpital. Se mettrait à rigoler bêtement et se hisserait jusqu'à sa joue, paume sur son opposé, pour une déposer un baiser. "Hélas, c'était beaucoup trop fréquent pour que ça s'oublie" dirait-elle, se sentant obligée de sortir du lit :sem:
[19/09/2015 12:12:16] Aurélie [PANDO]: :hen:
[19/09/2015 12:12:47] SURICATE.: Elle ne va pas abuser de lui alors qu'il ne se souvient de rien :nan:
[19/09/2015 12:12:59] Aurélie [PANDO]: Mais bien sûr que si :wut:
[19/09/2015 12:13:23] SURICATE.: Ce ne sera pas vraiment de l'amour :potté:
[19/09/2015 12:13:31] Aurélie [PANDO]: :curly:
[19/09/2015 12:16:41] Aurélie [PANDO]: Se laisserait embrasser comme un enfant qui aurait fauté sans que cela ne soit trop grave, tout en répétant une partie de ses paroles, "Trop fréquent ? Ou juste évident ?", soupirerait en l'observant partir, n'ayant pas la force de la retenir, ni d'excuse valable pour la faire rester, "Tu veux dire que je te sautais trop dessus, c'est ça?"
[19/09/2015 12:24:31] SURICATE.: "Je refuse de me vanter d'un je ne sais quoi. Qui savait ce qui se trouvait dans ton cerveau ?" Réarangerait la couverture pour cacher l'étrange mât ( :sem: )  au cas où un infirmier entre par mégarde. "Je veux dire qu'on était beaucoup trop heureux l'un avec l'autre et que nous avions conscience que tout ceci pourrait s'écraser un jour"
[19/09/2015 12:30:26] Aurélie [PANDO]: "Cesse de trifouiller ce drap", qu'il exigerait un poil agacé qu'elle veuille dissimuler une réaction naturelle de son corps, un signe d'attirance pour elle. Rigolerait amèrement en l'écoutant, "Depuis quand Est-ce qu'être trop heureux serait une mauvaise chose ?", garderait ses billes sur son minois, "C'est donc ça ? Tu es en train de dire que tout s'écrase ? Alors tant qu'à faire... autant que ça", désignerait son entre-jambe sous le linge de lit, "ça s'écrase avec..."
[19/09/2015 12:37:31] SURICATE.: Retrouverait son iris noir, iris contre lequel elle adorait se battre, plus par fierté que par raison. Détournerait son regard pour reprendre son activité malgré son interdiction "tout ne s'écrase pas. Je dis juste que...tu as besoin de te souvenir, et de...m'aimer, vraiment. Parce que tout est encore là, tu es encore là et ce n'est pas encore notre fin"
[19/09/2015 12:41:24] Aurélie [PANDO]: "Solveig", l'enjoindrait d'arrêter par son prénom, trouvant son affairement autour de son désir tout en le dénigrant plus que désagréable, finirait par lui attraper les mains, "Laisse mon érection tranquille si à tes yeux ce n'est pas, et n'a jamais été de l'amour, tu veux ?"
[19/09/2015 12:41:26] Aurélie [PANDO]: xD
[19/09/2015 12:42:21] SURICATE.: :rip:
[19/09/2015 12:47:18] SURICATE.: "Bien sûr que je sais que c'est de l'amour, c'est juste que tu ne le comprends plus" ses mains deviendraient moites entre les siennes et elle entremêlerait ses doigts aux siens "Je ne veux te forcer à rien et surtout pas trop vite. Ne t'enflamme si tu crois avoir trouvé une pièce du puzzle, ta vie est beaucoup trop complexe pour que tu te raccroches au simple constat que je compte pour toi"
[19/09/2015 12:51:50] Aurélie [PANDO]: "Alors quoi ?", la toiserait avec insistance, gardant toujours ses paumes fermement dans les siennes, "Tu veux que je lâche tout alors que je te tiens ? Que je retourne nager ou me noyer dans la soupe de mon cerveau autrefois si bien ordonné, tout cela parce que j'ai retrouvé une part de mon existence et que ça ne serait pas assez ? Et si je tenais quelque chose ? Et si je tenais déjà tout ?"
[19/09/2015 12:57:04 | Modifié (13:03:15)] SURICATE.: "Ne dis pas ça, Demyan" serait gênée par ses mots et sa déconcertante facilité à lui dire ce qui se trouve dans son cerveau actuellement. "Et si moi je ne tenais presque rien entre mes mains ? On ne peut pas se contenter de si peu, du simple constat qu'on se plait. Je suis la seule fille que tu as vu, à part ta mère, depuis que tu t'es réveillé. Je ne veux pas t'imposer une histoire, qui doit n'être que ça, une histoire, pour toi"
[19/09/2015 13:01:49 | Modifié (13:03:31)] Aurélie [PANDO]: Ricanerait doucement en secouant du chef, "N'essaie pas de me faire croire que Dem... enfin que j'étais ou suis un tombeur. Certes, j'ai un physique plutôt avantageux", lui adresserait un sourire charmeur quelque peu groggy de la dernière potion lui donnant un air abruti, pour confirmer ses propos, "Mais vu le nombre d'individus qui s'est pressé à mon chevet depuis mon entrée", soit personne hormis sa famille, "je doute me tromper si j'affirme que de fille, il n'y en aura pas d'autre"
[19/09/2015 13:08:47] SURICATE.: "Tu avais un caractère de cochon, flash info numéro 2. Si tu étais un minimum attentif à ce qui se passait autour de toi, jamais tu ne te serais contenté de ma modeste personne" Soupirerait et lâcherait une de ses mains pour l'appuyer sur le rebord du lit, à quelques centimètres de lui, et y poser sa tête. "Mais là, c'est nouveau et c'est l'avenir qui compte. Le passé qu'on te dicte t'enfermera inéluctablement dans un moule qui ne collera pas forcément avec ton nouveau toi"
[19/09/2015 13:17:11] Aurélie [PANDO]: "Mon nouveau moi. A t'entendre, on pourrait faussement croire que la vie se serait amusée à m'accorder une seconde chance en me faisant chuter sur le crâne. Je n'ai pas envie de ce nouveau moi. Il n'y en a pas. Je reste moi", ne comprendrait pas comment il pourrait s'avérer être une autre personne en restant dans la même enveloppe corporelle, avec un passé, qui, s'il ne s'en souvenait pas toujours, avait fait de lui, celui qu'il était aujourd'hui. Il refuserait de croire à une tabula rasa comme s'il s'était jeté lui-même un sortilège trop puissant d'amnésie et qu'il avait ricoché sur le mauvais lobe cérébral. "Et si j'ai tant un caractère affreux que ça, je doute mériter un quelconque nouveau départ. Certaines choses sont indélébiles", baisserait ses yeux sur son bras bandé, "D'autres intrinsèques. Si je ne suis pas celui que j'étais alors je ne suis personne, et si je suis personne alors je me ...", sous-entendrait qu'il se foutrait en l'air, recommencerait à trembler à cette pensée connue et serrerait sa main restante
[19/09/2015 13:26:23] SURICATE.: "Demyan, calme-toi, ce n'est de toute manière pas le moment de t'assommer d'informations qui pourraient te déplaire. Peut-être que si je te décrivais le personnage, tu n'aurais même plus envie de l'interpréter. La preuve, tu me parles de choses dont j'ignorais l'existence malgré nos 10 ans de vie commune et les 20 ans, approximativement, que tu as passé à me remarquer. Il est normal que tu renaisses, en quelque sorte, et que tu aspires à des choses auxquelles tu te refusais auparavant. Rien ne t'empêche malheureusement de revenir vers moi si tu ne peux faire autrement..." Se pencherait sur sa tempe pour y déposer ses lèvres méchamment aplaties sur sa peau, le priant implicitement de se souvenir ou en tout cas de l'aimer
[19/09/2015 13:34:33 | Modifié (13:35:46)] Aurélie [PANDO]: Fermerait quelques instants les paupières sous son baiser pour les rouvrir plus sombres qu'auparavant. L'un de ces bleus abyssaux pour avoir plongé trop profondément dans des pensées diffuses. Passerait de ses phalanges entremêlées aux siennes, à son poignet fin qu'il encerclerait sans mal de sa prise afin de l'empêcher de s'en aller, ayant la sensation qu'elle allait lui filer entre les doigts. Poserait ses pupilles sur elle, "Revenir vers toi si je ne peux pas faire autrement ? Qu'Est-ce que tu t'imagines, Solveig ? Que je suis du genre à faire des choix par dépit ? Que je suis visiblement allé à l'encontre des principes qui m'ont été inculqué par simple refus de vivre ce à quoi j'aspirais réellement ? Et qu'Est-ce que je suis censé m'être tant refusé de vivre ? Certainement pas d'être heureux !"
[19/09/2015 13:41:45] SURICATE.: "Je te dis simplement de ne pas faire de moi un principe qu'on t'aurait inculqué à la naissance. Je ne suis pas comme tes parents. Et qu'Est-ce qui te fais croire que tu étais heureux ainsi ? Tu as failli te jeter du haut d'une falaise par ma faute, sans compter le nombre de cigarettes que tu a fumées après nos disputes. N'affirme pas des choses que tu ignores encore" Essaierait de reprendre son poignet, gênée d'être contrainte d'être si près de lui alors qu'il s'agirait exactement du moment qu'elle aurait préféré passer près de la fenêtre xD
[19/09/2015 13:49:07] Aurélie [PANDO]: "Je suis peut-être amnésique, mais pas idiot", qu'il rétorquerait, les traits du visage toujours aussi sérieusement agencés. "Comme je te l'ai dit, Pavel s'est fait un plaisir de me rappeler ce que je suis censé penser de toi, ce que ma naissance érige en principe de vie et pourtant, ce n'est pas la vie que j'ai mené. Tu penses que ce n'est pas la vie que j'aurais dû avoir ? Que ce n'est pas ce que je désirais si pendant tant d'années j'ai rêvé d'être avec toi pour finalement n'avoir passé que dix pauvres années d'existence à tes côtés. Et je crois même savoir pourquoi j'ai souhaité mettre fin à mes jours. Oui. Pour l'exacte même sensation que j'ai ressentie tout à l'heure. Cette envie de crever. Peut-être même que ça a un rapport avec ces cigarettes moldues, non", hocherait la tête, "C'est même certain"
[19/09/2015 13:54:19] SURICATE.: "Demyan, écoute, je ne te dis pas ça pour que tu m'oublies mais juste que tu considères les autres possibilités que tu refusais de voir avant. Je ne suis pas une fin en soit et, si c'était le cas, je serai là, prête à te récupérer. Je ne peux rien faire d'autre de toute façon" Passerait ses doigts sur son visage comme pour rassurer un enfant, pour l'apaiser
[19/09/2015 13:57:41 | Modifié (13:57:47)] Aurélie [PANDO]: "Qu'elles autres possibilités ?", questionnerait-il sèchement, n'ayant toujours pas relâché sa menotte de peur de la voir disparaître par cette porte blanche et ne plus la retrouver que dans des cauchemars ou rêves interminables. Ces foutus rêves d'elle.
[19/09/2015 14:01:35] SURICATE.: "Une jolie infirmière, une grande brune aux yeux verts qui te vendra du pain, une passante au regard charbonneux qui aura fait battre ton cœur, je ne sais pas moi. Arrête de jouer les têtus" dirait-elle en souriant puis en riant, amusé par le fait qu'il y ait des choses qui ne changent pas, même avec le temps xD
[19/09/2015 14:07:34] Aurélie [PANDO]: Rejetterait ses propositions d'une expression de dégoût, "Tu n'es pas sérieuse", la fixerait exagérément, "Tu me connais, au moins assez pour savoir que ce genre de filles ne m'intéressera pas", serait incapable d'en rire ou d'en sourire, "Je t'ai fait une promesse, Andersen. Suffisamment digne pour qu'elle soit encore dans mon crâne", dévierait ses pupilles de ses yeux à sa main agrippée à son articulation. "Elle ne vaut peut-être pas d'autres vœux ou engagements mais elle m'empêche de relâcher mes doigts"
[19/09/2015 14:13:01] SURICATE.: Aurait un mouvement de recul et la respiration courte alors que ses iris s'agiteraient d'une peur étrange. "Qu'Est-ce que...?" fermerait les paupières, se souvenant de beaucoup de choses et surtout de ces mots, de leurs corps serrés l'un à l'autre à s'en étouffer, de son abandon quasiment total. "Ne dis pas ça, Demyan. Ne dis...rien" reprendrait son souffle et rouvrirait les paupières, aussi sérieuse que lui "tu devrais te reposer maintenant. T'es parents ne vont pas tarder à revenir" voix neutre
[19/09/2015 14:18:45] Aurélie [PANDO]: "Tu n'as pas fait d'études de médicomagie, Solveig", qu'il lui ferait remarquer, permettant de dénigrer sa suggestion, une manière de couper court à cet échange, de filer encore une fois, en sachant qu'elle ne reviendrait peut-être pas, tout ça pour quoi ? Pour lui laisser envisager d'autres possibilités. Se mettrait à rire bêtement, se souvenant à présent pourquoi il lui avait tant couru après comme elle semblait l'avoir évoqué plus tôt, durant tant d'années. Il n'avait jamais réussi à passer à autre chose. "Le pire, c'est que j'ai déjà essayé", reviendrait sur leur sujet antérieur, son besoin à le pousser à aller voir ailleurs si l'herbe était plus verte ou plus juteuse sous la dent. "Et pas qu'un peu non, j'ai tout essayé"
[19/09/2015 14:23:40] SURICATE.: "Je te connais, Demyan, et je sais que tes mots ne t'aideront pas à aller mieux." L'écouterait, les dents serrées, serrées qu'il lui balance des vérités qu'elle saurait juste et qui ne serait pour lui que des intuitions. "Qu'Est-ce que tu en sais ? Tu n'en sais plus rien. Tu t'inventes peut-être une vie, une vie magnifique dans laquelle j'apparais telle une princesse de conte de fée. Concentre-toi sur ce que tu veux, là, maintenant, et pas sur ce que tu crois percevoir d'une mémoire en compote"
[19/09/2015 14:31:29] Aurélie [PANDO]: "Ne pas aller mieux ? Qu'Est-ce que ça voudrait dire aller mieux ? Te dire de disparaître pour tenter de poser ma bouche sur d'autres femmes ? Est-ce que tu m'aimes vraiment pour me dire une stupidité pareille ? Mon ego préférerait que ma mémoire me fasse vraiment complètement défaut mais de ce que je peux m'en souvenir... Je ne me rappelle même plus de leurs prénoms, mais qu'Est-ce que ça peut bien faire... Il y a juste ce vide. Cette insensibilité. Indifférence complète. Aucune d'entre elles n'a jamais réussi à provoquer quoi que ce soit en moi. Pas de myocarde prêt à céder, d'impression d'être avalé par le sol, de ne plus pouvoir tenir sur ses genoux, d'avoir envie de s'étouffer contre des lèvres tellement addictives qu'il a fallu leur trouver un substitut pour ne pas les abîmer complètement de désir... Alors oui, peut-être que ce n'est que ce que je peux percevoir de la bouillie de mon esprit. En revanche, ce qu'il s'est passé dans le couloir l'autre jour, ce que j'ai ressenti à t'embrasser, je ne l'ai pas inventé"
[19/09/2015 14:38:08 | Modifié (14:39:21)] SURICATE.: "Oui, et regarde où ça t'a entraîné, une fois de plus ?" montrerait la chambre, élevant le ton, croyant peut-être que parler fort lui permettrait de se faire enfin comprendre. Sa voix tremblerait alors que dans sa tête se bousculeraient ces confidences qu'il ne lui aurait jamais faites et l'image de lui, inanimé, le sang coulant de son visage, allongé sur le sol. "Qu'Est-ce que tu peux être têtu quand tu t'y mets !" dirait-elle en essayant une dernière fois de retirer son poignet de son poing, sans y arriver. Passerait une main lasse sur des yeux qui se rempliraient de larmes de colère qu'elle essaierait de cacher en détournant la tête


Dernière édition par Solveig A. Andersen le Mer 24 Fév - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig A. Andersen

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Re: [Soldemy] You're running through the underground hiding your real first name   Mar 23 Fév - 22:20

[19/09/2015 14:46:29] Aurélie [PANDO]: Sa joue se grignoterait d'un sourire en coin, "Oui, pour une fois, j'ai vraiment été englouti par le sol, pour une fois mes genoux ont véritablement flanché et mon cœur pulsé trop de sang", verrait ses yeux se marquer d'emportement où poindrait un début de tristesse lui effaçant tout amusement. "Ne pleure pas...", son timbre déraillerait, "Pas pour moi" Desserrerait lentement ses extrémités crispées sur son avant-bras, la libérant d'une proximité qu'il refusait de forcer.
[19/09/2015 14:51:20] SURICATE.: "Et tu voudrais que je pleure pour qui d'autre ?" dirait-elle en rigolant amèrement. "Je suis à toi. Je suis à toi, putain" qu'elle répéterait en se maudissant de pleurer de la sorte. "Mais si tu n'es plus là, si tu passes ton temps à être "englouti par le sol" et toutes les conneries que tu t'amuses à dire, qu'Est-ce que je deviens, moi ?"
[19/09/2015 14:56:48] Aurélie [PANDO]: "Mais tu vas arrêter de dire que je ne suis pas là ?", se serait redressé avec virulence sur le lit, "Solveig, regarde-moi... Regarde-moi", retrouverait un peu de douceur en tentant de capter son regard, "Je suis là... c'était un accident... et si je m'évanouis de t'embrasser, cette fois-ci je suis déjà presque allongé et je ne risque pas de tomber plus bas que ce matelas"
[19/09/2015 15:03:45] SURICATE.: Rigolerait presque de le voir trouver des solutions pour obtenir un simple baiser. Laisserait ses doigts se promener sur son visage, se perdre à quelques instants dans ses cheveux noirs pour réapparaître sur sa joue, caresserait sa barbe et après une légère hésitation, s'approcherait pour murmurer, à quelques millimètres de ses lèvres "tu en as beaucoup des accidents en ce moment" avant de s'arrêter de parler et de s'avancer un peu plus, posant d'abord simplement ses lèvres sur les siennes, attentive à leur respiration, à sa respiration et, les yeux enfin clos, animerait enfin ses lippes pour approfondir leur baiser
[19/09/2015 15:13:25] Aurélie [PANDO]: "Bientôt je vais croire que c'est ma nouvelle spécialité, les accidents", poufferait doucement pour ne pas l'éloigner ou l'apeurer, rythmerait spontanément son souffle sur le sien, une même cadence, récupérait son visage au creux de ses doigts comme pour être certain qu'elle ne se rétracterait pas, passerait son pouce droit sur les grains de beauté sur sa joue, retraçant leur parcours, petite constellation sur une peau laiteuse, se retiendrait de ronchonner de ne pas pouvoir l'attirer contre lui de peur de faire céder le sommier médical peu robuste à des élans incontrôlés. Descendrait ses paumes pour se tenir à sa nuque penchée au-dessus de lui, retrouvant avec nécessité cette bouche afin de la meurtrir d'une affection qui ne se manifestait qu'entre ses lippes.
[19/09/2015 15:15:01] SURICATE.: :potté:
[19/09/2015 15:16:23] Aurélie [PANDO]: :potté:
[19/09/2015 15:23:14] Aurélie [PANDO]: (Non mais y'a encore un projet BB qui a ouvert, les gens sont franchement des moutons :rip: )
[19/09/2015 15:24:12] SURICATE.: Se laisserait aller, le laisserait faire, totalement démunie de le voir reproduire avec tant de précision et de passion leurs baisers d'antan. Soupirerait contre sa bouche de le voir la posséder de nouveau avec tant d'aisance. Quelques mèches dorées tomberaient sur leurs visages, modeste rideau pour les couvrir du reste du monde. Sa main descendrait de son menton à sa clavicule pour arriver sur son torse qu'elle sentirait toujours puissant sous cette robe d'hôpital
[19/09/2015 15:24:16] SURICATE.: ( :rip: )
[19/09/2015 15:32:09] Aurélie [PANDO]: Au contact de ses doigts sur son buste aurait relâché en partie son cou, uniquement pour libérer une main retirant le drap sur sa superbe chemise. :graou: xD Son bassin basculerait sur le côté, glissant vers le bord du lit, lui permettant enfin davantage d'amplitude dans ses mouvements. Ses deux paumes se seraient placées sur ses hanches arrondies qu'il aurait pu reconnaître les yeux fermés pour les avoir tant de fois caressées. D'un souffle se serait écarté de ses lèvres comme on arrache un pansement, pensant éviter la douleur de la séparation. Se réfugierait la joue contre sa poitrine, la comprimant contre lui.
[19/09/2015 15:34:33] SURICATE.: :heh: la chemise
[19/09/2015 15:36:25] Aurélie [PANDO]: (m'enfin la fille n'a fait que des projets qui n'ont jamais abouti donc xD )
[19/09/2015 15:40:55 | Modifié (15:46:19)] SURICATE.: Se sentirait chanceler sous ses doigts et lorsqu'il se serait placé de telle sorte qu'ils puissent être plus confortables, Demyan la contrôlant plus qu'elle. Sa respiration deviendrait lourde alors que ses doigts tomberaient sur son corps à elle, toujours aussi fortes, chaudes mais douces. Essaierait de suivre ses lèvres après son mouvement de recul, retenant à peine un soupir de besoin. N'ouvrirait toujours pas les yeux, le cœur apaisé de sentir sa tête à quelques centimètres de lui. Se plierait doucement pour serrer sa tête entre ses doigts et la parsemer de léger baisers
[19/09/2015 15:48:01] Aurélie [PANDO]: Resterait un temps, comme un enfant dans les jupons protecteurs, à l'exception qu'il avait choisi une toute autre femme et un bien plus judicieux emplacement. Les yeux clos, embrasserait son buste entre peau et tissu, faufilant son nez dans son décolleté, aucune découverte, uniquement la sensation de ne pas vouloir se trouver ailleurs que près de son cœur. Relèverait finalement son visage vers le sien, la regardant depuis plus bas, menton contre son sternum pour porter deux iris emplis d'une lueur perceptible sur elle, quelque chose d'animé et de vivant, au-delà du bien-être procuré ou du désir ressenti.
[19/09/2015 15:50:06] SURICATE.: :potté:
[19/09/2015 15:54:52] SURICATE.: Soupirerait péniblement, recroquevillée au dessus de ce corps tant chéri, à le serrer, heureuse de l'avoir de nouveau pour elle. Sourirait doucement en sentant ses lèvres lui chatouiller l'épiderme, insolentes d'être aussi curieuses. Verrait son visage se lever vers elle et ne pourrait s'empêcher de rire bêtement en voyant son regard d'amoureux transi :sem: Embrasserait son front et tenterait vaillamment de rejoindre ses lèvres en passant par l'arête de son nez sans y arriver. Entendrait la porte de la chambre s'ouvrir et relèverait la tête brutalement :sem:
[19/09/2015 15:55:46] Aurélie [PANDO]: :fuck:
[19/09/2015 15:55:56] SURICATE.: :sem:
[19/09/2015 16:03:11] Aurélie [PANDO]: Serait resté lèvres tendues prêtes à accueillir et réceptionner les siennes lorsque ses billes se seraient plissées d'agacement à l'ouverture de l'entrée, laissant entrer une jeune infirmière qui les aurait dévisagés quelque peu scandalisée avant de le sommer de se recoucher, prétextant un besoin de repos qui lui échappait complètement alors qu'il était traversé de tout, sauf une sensation de fatigue, les muscles crispés par l'interruption. L'aurait fustigée d'une phrase qui lui ressemblerait bien trop : "Je n'ai pas d'ordres à recevoir alors retournez donc vous occuper d'un cas de dragoncelle plus urgent", elle aurait balbutié vouloir appeler un médecin, ce à quoi il aurait répliqué, "Merveilleuse initiative, comme ça je pourrais signer ma décharge et m'en aller de cet .... établissement", qu'il finirait avec une politesse exagérée.
[19/09/2015 16:05:05] SURICATE.: ahahahah Demyan xD
[19/09/2015 16:07:20] Aurélie [PANDO]: :heh:
[19/09/2015 16:10:30] SURICATE.: Regarderait l'échange entre gêne et amusement, se sentant mal pour l'infirmière qui n'avait sûrement rien imaginé de tel en entrant dans la chambre. "Je ne vais pas tarder à y aller, de toute façon" se détacherait de Demyan après avoir déposé un baiser sur ses lèvres mais n'aurait pas lâché sa main "Savez vous quand Est-ce qu'il pourra rentrer chez lui ? Je peux signer ses papiers, ce que vous voudrez" ce à qui l'infirmière répondrait, froide "c'est la famille qui signe les papiers, vous êtes la famille ?" ce qui aurait le don d'abasourdir Solveig et de l'énerver dans le même temps :curly:
[19/09/2015 16:16:02] Aurélie [PANDO]: Se serait levé du lit, laissant à Solveig une agréable vue sur son postérieur s'échappant en partie de sa robe fendue dans le dos afin d'intervenir, "Corrigez-moi si je me trompe, mais la famille n'a d'avis à donner qu'en cas d'incapacité de discernement du patient. Ce qui est, en l'occurrence, pas du tout mon cas. Et n'espérez pas me faire croire que mon trauma crânien aurait une quelconque incidence sur mon droit à m'autodéterminer. Même si j'étais en danger de mort en sortant de cet hôpital, ou si je refusais d'ingurgiter une quelconque potion de plus,  je pourrais encore en sortir sans avoir à demander l'avis de ma mère", se retournerait pour regarder Solveig, "ou de ma petite amie. Alors ramenez-moi un de ces formulaires, que je puisse rentrer à la maison" :sem:
[19/09/2015 16:20:40] SURICATE.: L'infirmière prendrait son air dur qu'elle arborerait devant les patients récalcitrants et capricieux "Monsieur, rallongez vous immédiatement. Immédiatement, j'ai dit ! Vous avez perdu la mémoire et, reprenez moi si je me trompe, mais comme incapacité de discernement, on ne fait pas mieux. Cette femme, si elle est votre petite-amie (en tout cas, c'est ce qu'elle vous laisse peut-être croire)" tête outrée de Solveig "n'a pas le droit d'être dans ces locaux, par ordre de vos parents donc il est hors de question qu'on vous laisse repartir avec une imposteur"
[19/09/2015 16:21:07] Aurélie [PANDO]: :wut:
[19/09/2015 16:31:52 | Modifié (16:32:43)] Aurélie [PANDO]: "Bien, bien bien", ferait gentiment le tour du lit après avoir lâché la paume de la danoise, avec nonchalance pour s'arrêter près du manteau retiré près de la fenêtre avant qu'elle ne l'ai rejoint dans son lit. En sortirait la baguette, qu'il pointerait sur le personnel médical afin d'utiliser un sortilège de legilimancie. Prononcerait la formule à voix haute de sorte à s'assurer de son efficacité, n'utilisant guère son arme. "Maintenant vous allez bien sagement, avec votre démarche habituelle sortir de cette pièce, en vous rappelant que le patient que vous deviez voir se situait six chambres plus loin de celle-ci, mais ce n'est pas de votre faute, vous êtes une petite idiote étourdie. En parlant de perte de mémoire, vous n'avez rien vu. Et si par malheur vous seriez à nouveau renvoyée ici, ce sera uniquement en pensant, au passage, à prendre ce formulaire, que je vous avais si gentiment demandé. Je vais arrêter de parler et la seule chose dont vous vous souviendrez, sera la nécessité pressante de vous occuper du bon patient", en aurait profité pour manipuler son esprit et lui implanter d'autres pensées, lui extirpant le passage de sa visite qu'il stockerait dans son propre cerveau en se disant que ça lui ferait un souvenir de plus. Cesserait le sortilège et la regarderait les observer étonnée, s'excuser s'être trompée pour repartir. :hen:
[19/09/2015 16:36:36 | Modifié (16:39:57)] SURICATE.: "Dem..." l'aurait regardé faire sans comprendre, étonnée de le voir toujours bien manier la légilimancie, inquiète pour le cerveau de l'infirmière. Verrait la dite-jeune femme repartir et croiserait les bras sur sa poitrine, légèrement en colère "tu es fier de toi, je présume ? Et comment veux tu qu'on ait l'air un minimum convaincants ? Nous n'avions qu'à suivre les lois et être patients !" Disait-elle après avoir fraudé pour entrer xD
[19/09/2015 16:41:08] Aurélie [PANDO]: "Quoi ?", qu'il aurait rétorqué comme s'il était jugé sans se sentir coupable, "Dans le pire des cas elle aurait fini en légume frit, mais après tout, tu ne peux nier que ça aurait été mérité après nous avoir traité de la sorte", rangerait sa baguette où il l'avait trouvée pour revenir vers le lit d'hôpital. "On a rien à prouver à personne. Moi de mon droit à pouvoir décider de ce que je fais, ou nous de devoir justifier ce que nous sommes", aurait presque rajouté un couple s'il était habitué à ce genre de familiarités expressives. "En parlant de suivre les lois, Mademoiselle Andersen", s'approcherait d'elle, "Vous n'êtes visiblement pas la mieux placée"
[19/09/2015 16:46:56] SURICATE.: Récupèrerait sa main quand il serait assez près d'elle "c'était les lois de tes parents, rien à voir ! Et maintenant, ils savent qu'il se passe quelque chose entre nous. Ou en tout cas, ils le craignent" Penserait à leur fils qu'elle doit récupérer chez la nounou et adopterait le ton de la confidence "si tu rentres avec moi, tu auras une surprise qui risque de te faire encore saigner du nez. Au pire, reste ici pour la nuit histoire de ne pas avoir un autre trauma" :rip:
[19/09/2015 16:52:48] Aurélie [PANDO]: "Les lois parentales", rigolerait, la salive acide, "les lois puritaines tu veux dire, qui me condamnent aussi à n'avoir aucune valeur en tant que cadet. Ils ont toujours porté leurs espoirs sur Pavel, quand ils sauront, ils ne lui accorderont que plus d'importance", exercerait à nouveau une légère pression réconfortante sur le dos de sa main, "Qu'Est-ce que tu voudrais qui me surprenne davantage que ce que j'ai pu constater en saignant du nez ou il y a de cela bien des années ? Tu remarqueras que les deux résultaient du fait de t'avoir embrassée. Si je me tiens éloigné de ta bouche, on devrait éviter le pire" qu'il badinerait.
[19/09/2015 16:56:25] SURICATE.: "Recule, alors" dirait-elle alors qu'elle approcherait d'avantage le visage incapable de répondre à sa question concernant la grande surprise. Si dire qu'ils étaient ensemble n'avait pas grand chose de traumatisant, elle craignait vraiment qu'apprendre qu'il était père et que son enfant avec déjà près de 10 ans ne le trouble vraiment et qu'il se mettrait à en vouloir à cet esprit défaillant
[19/09/2015 16:58:54] Aurélie [PANDO]: "Si tu crois que j'ai peur...", lancerait-il sur le ton du défi, la dardant d'un regard provocateur comme leurs jeux de pouvoir ou plutôt de séduction d'antan, allant même jusqu'à effleurer ses lèvres de ses muqueuses. Fermerait brusquement les paupières pour les rouvrir aussitôt "Ah non, je tiens toujours debout"
[19/09/2015 17:01:47] SURICATE.: Sourirait en le voyant faire son petit cinéma et se jetterait sur sa lèvre, enroulant ses bras autour de son cou, à l'embrasser passionnément et brutalement, prise d'un élan soudain.
[19/09/2015 17:09:06 | Modifié (17:09:59)] Aurélie [PANDO]: Saisirait ses lèvres des siennes sans les ménager d'une ardeur retrouvée qu'il laisserait embraser contre son palet, langue brulante, entourerait sa taille de son bras de sorte à la maintenir contre lui et permettre à leurs corps respectifs d'épouser les formes de ce rapprochement, dans l'incapacité la plus totale de se défaire d'elle, chercherait à parler entre ses lèvres, commentaire titillant "On dirait presque que je t'ai vraiment", mettrait le terme en exergue, "manqué, ou alors tu joues vraiment", appuierait à nouveau sur le mot et sa bouche contre la sienne, avide de plus, "véritablement une sublime imposture"
[19/09/2015 17:16:51] SURICATE.: A chaque coupure, appuierait plus fort ses lèvres contre les siennes, se serrant un peu plus dans ses bras, sans permettre à l'échange d'être sage et beau :sem: "Une imposture, c'est le mot ! Il suffirait que tu fermes les yeux pour que je disparaisse" soufflerait finalement après avoir dévoré sa bouche. "Tu veux essayer, voir si j'en suis une ?" le soufflerait  contre sa bouche, haletante, à  regarder ces lippes rougies par sa faute et en dessinant à l'aide de ses phalanges, sa mâchoire, sans pour autant le lâcher complètement
[19/09/2015 17:21:28] Aurélie [PANDO]: "Et si je n'ai pas envie de fermer les yeux ?", par crainte qu'elle disparaisse également, qu'elle en profite pour le laisser là, seul, avec ses proches qui reviendraient pour tenter de lui faire entrevoir un monde dont il n'avait jamais fait partie, piètre second, accessoire, "Je n'ai pas besoin de clore les paupières ou d'éprouver la réalité pour savoir que tout ça", l'enserrerait davantage, "est réel. Peut-être qu'un organe me défaut, mais pas d'autres..."
[19/09/2015 17:29:16] SURICATE.: "Et si ce n'était qu'un rêve ?" dirait-elle comme pour le tester, l'air plus sérieux alors que sa main ferait le contour de ce demi visage, le frôlant de son dos. "une jeune femme là, à ton chevet, apparemment magnifique avec ses longs cheveux blonds qui en plus te dit que tu es l'homme de sa vie et que..." se rapprocherait de son oreille, un sourire mutin aux lèvres "...tu es le seul à lui faire ressentir tant de choses, notamment pendant l'amour" s'éloignerait pour retourner près de sa bouche "ça ressemble beaucoup à un fantasme pour moi" :sem:
[19/09/2015 17:36:39 | Modifié (17:40:30)] Aurélie [PANDO]: Serait à la fois cruellement excité mais également pour le moins encensé de tant de compliments, en déglutirait difficilement, gorge sèche, jugerait de son sérieux en examinant son regard toujours aussi tentateur, à l'instar de ses lèvres, les happerait rapidement dans un geste sauvage pour les relâcher, "Si c'était véritablement un fantasme alors j'aurai probablement imaginé une tenue plus virile, moins ridicule pour mettre en valeur une certaine prestance ou peut-être que je suis juste de ces hommes qui se déshabillent pour impressionner et non l'inverse", se mettrait à embrasser la commissure de ses lèvres, mais uniquement qu'elle, évitant soigneusement d'offrir ses muqueuses au restant de sa bouche, "Mais si je me trouve dans un rêve, ça veut également dire que je peux faire ce que je veux, te porter jusqu'à ce lit bancal pour te déshabiller avec empressement, ou encore te dire qu'avec ce chapiteau", ses yeux tomberait sur sa robe d'hôpital à nouveau déformée d'envie, "on pourrait très bien sortir d'ici et se lancer dans le cirque", rirait bêtement, "ou tout simplement te demander de me ramener à la maison"
[19/09/2015 17:38:24] SURICATE.: ahahahhaah
[19/09/2015 17:38:38] SURICATE.: Non mais Demyan et ses métaphores filées :sem:
[19/09/2015 17:38:40] Aurélie [PANDO]: Demyan est tellement con ma parole XD
[19/09/2015 17:45:08] SURICATE.: "Qu'Est-ce que t'es...." incapable de trouver le mot qui caractériserait le plus sa mignonnerie et sa bêtise, froncerait le nez et collerait son front au sien pour le pousser légèrement. "Il y a aussi ta minuscule salle de bain qui ne doit même pas être pratique pour se laver les mains, si tu as envie de tester tes talents d'acrobate" dirait-elle en se collant toujours plus à lui, bassin en avant, de plus en plus excitée à son tour, la lèvre inférieure négligemment mordue pour se retenir de lui mordre la sienne. "Quand revient cette infirmière, bordel !"
[19/09/2015 17:50:28 | Modifié (17:51:18)] Aurélie [PANDO]: "Beau ? Affreusement séduisant ? Attirant ? Sexy ? Tu es subjuguée, regarde-toi, en même temps c'est mon songe donc j'ai le droit de choisir que cette blonde ensorcelante soit tout simplement folle de moi au point de me faire la suggestion indécente d'embuer cette salle d'eau de mon talent ravageur à la faire grimper au rideau de douche", planterait à son tour ses dents sur sa lippe pour la lui retirer, tirant d'abord avec douceur dessus, puis un peu plus férocement afin de la récupérer, "Cette infirmière ne reviendra que si on lui ordonne de revenir et sur le chemin elle s'arrêtera de toute façon pour me ramener ce que je lui ai demandé. En attendant...", appuierait d'une main sur ses fesses pour la tenir à la limite du supportable contre ses hanches.
[19/09/2015 17:51:52] SURICATE.: :heh:
[19/09/2015 17:58:22] Aurélie [PANDO]: :mdr:
[19/09/2015 17:58:33] Aurélie [PANDO]: Dans tous les cas il n'a pas perdu son ego xD
[19/09/2015 17:58:57] SURICATE.: "Tellement...Demyan" conclurait-elle, compliment caché pour lui faire comprendre qu'elle le retrouve presque. Soupirerait devant sa morsure, se laissant faire et attirer à sa bouche, l'obligeant ensuite à se pencher vers elle pour approfondir un baiser qu'elle voudrait brûlant, les entraînant tous deux en arrière pour tomber contre une paroi. Les mains dans son cou, jouerait avec le nœud de la blouse "et tes parents ? Qui sait quand est-ce qu'ils reviendront ?" qu'elle lancerait, taquine, alors qu'elle finirait par détacher l'attache
[19/09/2015 18:00:20] Aurélie [PANDO]: ahahahahha
[19/09/2015 18:07:08 | Modifié (18:09:54)] Aurélie [PANDO]: S'emparerait de sa bouche comme si elle lui avait toujours appartenue et qu'elle ne saurait être laissée à d'autres, presque jalousement, ne relâchant ses muqueuses que pour mieux reprendre ses chairs entres les siennes. Reculerait avec elle et en la sentant heurter un mur, l'aurait plaquée un peu plus de son bassin, dévalant déjà sur sa mâchoire, l'abandonnant pour son cou en constatant que le sien s'allégeait d'un lien déjà éphémère. Attraperait son encolure ronde et tirerait sur la robe affreuse afin de la laisser s'échouer sur le parquet d'un blanc terne d'avoir été trop de fois désinfecté, "Au pire", aurait déjà abaissé le tissu de son haut pour en dégager la frêle épaule qu'il embrasserait suavement, "ce n'est pas comme s'ils ne m'avaient pas déjà vus nu pour m'avoir donné naissance"
[19/09/2015 18:07:10] Aurélie [PANDO]: xD
[19/09/2015 18:08:21] SURICATE.: :riiiip:
[19/09/2015 18:08:41] Aurélie [PANDO]: Jenesaisplusécrire :grumpy:
[19/09/2015 18:08:47] SURICATE.: Pourquoi je me dis que les parents vont arriver :sem:
[19/09/2015 18:08:53] Aurélie [PANDO]: C'est ça d'avoir Demyan perturbé :sem:
[19/09/2015 18:09:02] Aurélie [PANDO]: Parce que tu ruines toujours tout
[19/09/2015 18:09:13] SURICATE.: ahahahahah
[19/09/2015 18:10:04] Aurélie [PANDO]: :hen:
[19/09/2015 18:16:46 | Modifié (18:17:43)] SURICATE.: La tête bloquée contre la paroi, la relèverait sensuellement pour lui laisser le libre accès à son cou, les yeux clos de le sentir picorer avec sauvagerie son épiderme. Rigolerait comme une enfant face à son insouciance et sa témérité, jetant un regard amusé à sa virilité si aisément exposée. "Je suppose que Petit Demyan a bien grandi depuis sa naissance. Je partagerais leur étonnement de voir leur fils s'exhiber dans un hôpital" imaginerait Valerian, vers l'âge de 20 ans, surpris par elle avec sa copine et effacerait vivement cette image de sa tête pour le regarder dévorer son épaule alors que ses propres mains, à elle, descendraient sensuellement vers son jean pour enlever les quelques boutons qui enfermeraient ses hanches
[19/09/2015 18:18:42] Aurélie [PANDO]: xD
[19/09/2015 18:25:31 | Modifié (18:25:51)] Aurélie [PANDO]: "Tu sais ce qui me fais également dire que ce n'est guère un moment onirique ?", retournerait à sa bouche qu'il ne ferait qu'effleurer après s'être passé machinalement la langue sur les lèvres, "Tu porterais probablement une jupe qu'il aurait été beaucoup plus aisé de soulever", passerait ses mains sur la face extérieure de ses cuisses encore recouvertes du pantalon, "probablement l'un de ces bas d'uniforme que tu te plaisais à raccourcir", remonterait ses phalanges à la partie supérieure de son jean qu'il ferait glisser une fois ouvert vers le bas, puis se baisserait pour descendre un peu plus hâtivement le tissu de ses genoux à ses chevilles, lui laissant le soin de s'en débarrasser ensuite.
[19/09/2015 18:28:09] SURICATE.: https://soundcloud.com/swiss-lips/books-1 je me passe cette chanson en boucle (bon, elle n'a pas grand chose à voir mais :bave: )
[19/09/2015 18:29:17] Aurélie [PANDO]: Je connais ahahha
[19/09/2015 18:35:42] SURICATE.: "Ton esprit trouve peut-être que les pantalons font de plus jolies fesses" le regarderait descendre le bas, en profitant elle-même pour enlever l'épaisseur qui lui couvrirait les épaules précipitamment, se retrouvant en débardeur et en culotte sans qu'elle n'ait eu le temps de souffler. Attendrait qu'il réapparaisse à sa hauteur pour lui saisir le visage des deux mains et l'encourager à se rapprocher d'elle. Une fois le pantalon enlevé de mouvements de jambes très glamour, remonterait son genou pour le placer contre sa hanche, se serrant un peu plus contre lui, désireuse de se fondre contre son corps, quitte à les faire chuter tous deux par manque d'équilibre "Tu crois que tu aurais remarqué un détail aussi insignifiant que deux-trois centimètres en moins sur une jupe ?" dirait-elle le souffle court
[19/09/2015 18:35:49] SURICATE.: :check:
[19/09/2015 18:41:21 | Modifié (18:42:19)] Aurélie [PANDO]: "Ca doit probablement être ça, ou peut-être que j'ai toujours aimé me compliquer la vie", laisserait-il mystérieusement échapper, le souffle affolé d'être déjà entièrement nu alors que des sous-vêtements masquaient encore une pudeur qu'elle ne semblait pas connaître à se laisser entraîner à la concupiscence dans un lieu hospitalier dédié aux soins. A moins que l'amour soit l'un de ces onguents permettant de recouvrir la plus grande des plaies pour la traiter d'une magie qui ne nécessitait ni baguette, ni chaudron. Soutiendrait sa cuisse relevée en la tenant fermement, "Avec des jambes pareilles, évidemment"
[19/09/2015 18:42:51] Aurélie [PANDO]: :check: ahah
[19/09/2015 18:43:50] Aurélie [PANDO]: N'ai jamais compris le pourquoi du nom de groupe puisqu'ils ne sont même pas de mon pays :sem:
[19/09/2015 18:48:41] SURICATE.: Alors qu'elle ne remarquerait rien à part son envie grandissante pour lui, surprendrait son souffle et craindrait qu'il lui refasse le même coup que la dernière fois :sem: le regarderait comme si ses yeux le tenaient, tels une main qui vous encourage à ne pas faillir. Sans le lâcher, donc, saisirait deux pans du débardeur qu'elle ferait passer au dessus de sa tête, et libérant ainsi sa poitrine qu'elle n'avait pas pris la peine de cacher d'une brassière :sem: Saisirait ses mains avec une extrême douceur, y mêlerait ses doigts et au bout d'un moment, les aurait posées sur ces deux arrondis qui attendaient impatiemment de retrouver leur maître :sem: :sem:
[19/09/2015 18:49:16] Aurélie [PANDO]: Meow :heh:
[19/09/2015 18:49:30] SURICATE.: Leur maître :sem:
[19/09/2015 19:02:41 | Modifié (19:03:17)] Aurélie [PANDO]: Se sentirait subitement faible, ne sachant pas si la tête lui tournait à nouveau de mal ou de désir pour elle, en ne retrouvant pas le parterre tout de suite après, en conclurait qu'elle le rendait juste dingue, à se tenir ainsi, ne pouvant s'échapper de lui, ne le voulant pas, ou plus. Lâcherait une petite expiration bruyante, retrouvant avec impatience son corps qu'il découvre libre de toute lingerie après qu'elle ait retiré le vêtement, manquerait de se ruer dessus comme un affamé mais serait tiraillé par une pensée qui lui remémorerait qu'il n'a jamais agi comme un obsédé avec elle, bien trop respectueux de la préciosité que reflétait son épiderme. Lui permettrait ainsi de diriger ses propres phalanges sur les pétales rosies de son buste qu'il enfermerait tout d'abord de ses paumes, ravi de constater à nouveau que sa poitrine tenait parfaitement dans ses mains. Les aurait doucement pressé ensemble avant de passer lentement sa langue entre l'espace restant ainsi formé. Remontant ensuite par petits coups de chair tendre vers sa clavicule.
[19/09/2015 19:04:28] Aurélie [PANDO]: Nous avons officiellement perdu Demyan ahahahaha
[19/09/2015 19:04:56] SURICATE.: xDDD :patpat:
[19/09/2015 19:11:23] SURICATE.: Le laisserait redécouvrir son corps, presque émue de le voir retrouver sa place sur un territoire qu'il avait déjà conquis. Pendant qu'il s'amuserait à lui dévorer la cage thoracique, abaisserait le dernier morceau de lingerie sur ses cuisses et ses mollets, donnant de charmants mouvements de hanches pour s'en débarrasser. Sentirait le frais de la chambre lui mordre la peau, surtout celle qu'on n'a pas l'habitude de découvrir dans un hôpital. En plus de se savoir nue, se sentirait exhibée aux regards de tous "tu crois qu'il y a des caméras ?" qu'elle dirait sans défaire de la légère méfiance qui lui froncerait les sourcils et animerait ses yeux au moindre bruit :sem:
[19/09/2015 19:13:06] SURICATE.: (enfin, le sternum, quoi xD)
[19/09/2015 19:17:22 | Modifié (19:17:47)] Aurélie [PANDO]: Ne pourrait s'empêcher de ricaner légèrement devant sa prudence nouvelle alors qu'il lui semblait que de tous les deux, il demeurait le plus circonspect, du moins, en gardait-il une vague impression, "Solveig", retournerait à son minois, appuyant son nez au sein, ne souhaitant guère lâcher ses mains dévouées à d'autres formes bien qu'il aurait aimé lui cajoler ne serait-ce que la joue pour la rassurer. "Des caméras magiques ? Ce n'est pas une prison... mais un hôpital" Ne la sentirait plus suffisamment à l'aise, ce qui le conduirait à s'arrêter et à se décoller d'elle.  :sem:
[19/09/2015 19:18:18] SURICATE.: Ah ba bien :sem:
[19/09/2015 19:18:34] Aurélie [PANDO]: :heh:
[19/09/2015 19:23:09] SURICATE.: "Hey !" le sommerait-elle, se retrouvant encore plus nue sans lui pour la couvrir "Ne me refais pas le coup, Zawodzkai !" référence à leur premier tête à tête dans le bureau du professeur. Se jetterait sur ses lèvres de nouveau, enlaçant vigoureusement son cou et passerait ses deux jambes au-dessus de ses hanches, se fichant bien de lui froisser un muscle :sem:
[19/09/2015 19:31:25 | Modifié (19:32:09)] Aurélie [PANDO]: Sourirait, de ces sourires trop immenses pour être dévorés d'un baiser prodigué même avec fougue, la réceptionnerait avec un peu moins de force qu'à l'accoutumée, heurté de façon presque douloureuse sur le bas du ventre, il blâmerait la potion, lâcherait un juron mais réussirait néanmoins à les stabiliser tous les deux, les dirigeant déjà vers le petit cabinet qu'il ouvrirait du coude droit, les laissant passer pour en refermer la porte en y adossant la blondinette, "Tu vois que je suis toujours là", sortirait-il malicieusement, l'appuyant un peu plus contre le panneau de bois tout en la faisant doucement redescendre, la maintenant toujours entre le poids de son corps et le soutien de ses bras jusqu'à la laisser suffisamment glisser pour la compléter volontairement progressivement d'un soupir" :sem:
[19/09/2015 19:33:51] SURICATE.: :heh: je suis en train de m'imaginer une de ces cabines en plastique qui font énormément de bruit ahahah
[19/09/2015 19:34:13] Aurélie [PANDO]: :curly:
[19/09/2015 19:34:24] Aurélie [PANDO]: Il ne l'appuie pas contre la douche :grumpy:
[19/09/2015 19:35:10] SURICATE.: Et ben j'imagine la porte s'ouvrir et eux tomber en arrière :sem:
[19/09/2015 19:35:43] Aurélie [PANDO]: Demyan s'énuquerait alors de la chute et crèverait sur place :grumpy:
[19/09/2015 19:36:12] SURICATE.: ahahahah
[19/09/2015 19:39:38] Aurélie [PANDO]: La preuve que tu veux toujours tout ruiner :sem:
[19/09/2015 19:44:04 | Modifié (19:45:21)] SURICATE.: En le serrant contre elle pendant tout le déplacement, le couvrirait de baisers sur l'épaule avec une vitesse désarçonnante, le souffle lui manquant mais trop désireuse de ne plus le lâcher ou crever plutôt que de ne rien faire. Une fois dans la salle d'eau, se mettrait à rire, shootée au bonheur, à l'excitation et à l'adrénaline. Heurterait le panneau sans se départir  de son envie, le souffle de plus en plus court, la bouche entrouverte et les lèvres brillantes. Soupirerait de soulagement une fois qu'elle le sentirait la posséder, essayant de trouver du bout du pied un maintien comme la lunette rabaissée des toilettes, par exemple : bonne idée ! xD
[19/09/2015 19:44:14] SURICATE.: ça va, rhooo
[19/09/2015 19:44:47] Aurélie [PANDO]: ahahahhahaha
[19/09/2015 19:45:37 | Modifié (19:45:49)] SURICATE.: Non mais :curly: Font drôlement l'amour, là :sem:
[19/09/2015 19:46:01] Aurélie [PANDO]: Parce qu'ils ne sont pas dans un lit ? XD
[19/09/2015 19:47:09] SURICATE.: Parce que c'est plus bestial que tendre :sem:
[19/09/2015 19:55:25] Aurélie [PANDO]: Fermerait quelques instants les yeux afin de se concentrer pleinement sur son ressenti, les reposerait plein de désir dans les siens en les rouvrant, le bleu ayant laissé place à une intensité qui en estompait presque l'iris, mydriase d'envie. La respiration difficile, les muscles tremblants, non de la porter mais de ne faire à nouveau qu'un, lui glisserait à l'oreille, "Regarde-toi...", lui suggérerait-il en parlant du lavabo derrière lui, "Regarde à quel point tu es sublime dans la glace" appuierait son front à la porte pour recommencer à se mouvoir sans empressement, presque langoureusement, voyant dans la paroi davantage un soutien qu'un obstacle aux ressentis qu'il avait envie de lui partager et transmettre à chaque déplacement de bassin .
[19/09/2015 19:55:30] Aurélie [PANDO]: Ce n'est pas bestial :grumpy:
[19/09/2015 20:08:10] SURICATE.: La plante des pieds sur le rabat, essaierait de déplacer une partie de son corps sur cette jambe pour qu'ils puissent tenir ainsi sur la durée, bien que ses jambes se raidiraient et trembleraient face aux sensations ressenties. Les bras toujours autour de son cou, jetterait un regard à son reflet alors que les nouveaux mouvements laisseraient s'échapper de sa bouche des soupir courts. Ne se trouverait certainement pas sublime et ne s'observerait même pas, se concentrant sur leurs corps entremêlés, la façon qu'elle avait d'être à lui et qu'il avait de la posséder toujours plus. Face au miroir, se dirait qu'elle ne le sert pas assez fort et que leurs peaux, bien que différentes, la sienne étant plus pâle que celle de son amant, ne se mélangent pas assez. Collerait son ventre au sien, quitte à étouffer un long soupir et serrerait un peu plus ses jambes autour de ses hanches
[19/09/2015 20:09:18] Aurélie [PANDO]: Mais :potté:
[19/09/2015 20:10:19] Aurélie [PANDO]: Il ne l'a pas du tout insécurisée en ne la complimentant pas ou de façon déguisée :curly:
[19/09/2015 20:11:23] SURICATE.: Mais non, c'est juste que là, à ce moment, ce n'est pas sur elle qu'elle a envie dee porter toute son attention :potté:
[19/09/2015 20:23:46] Aurélie [PANDO]: Son échine serait traversée de secousses importantes, les genoux vibrants aux à-coups qu'il cherchait à atténuer pour ne pas la couvrir d'ecchymoses en l'envoyant trop souvent retrouver la porte. Préférerait encore se blesser de façon incongrue à devoir justifier un énième accident depuis son arrivée que de la heurter trop fort sous-prétexte d'être envahi de toutes ces sensations le poussant à rechercher une étreinte, un échange dans la fusion, dans une complémentarité qui leur était propre et que ni la configuration des lieux, une ridicule salle de bain de chambre de clinique magique, ni l'absence de souvenir des autres fois ne réussissait à empêcher. Sans que ça ne soit la toute première fois, l'ukrainien avait l'appréhension de vouloir bien faire, de se montrer digne de ce corps qui s'offrait avec cette beauté de la dévotion la plus totale au sien. Remarquerait qu'il s'agiterait bien trop ne pouvant retenir quelques élans moins modérés, comme une façon d'imprimer sa convoitise et sa présence pour rappeler à ce bassin qu'il était toujours sien. Soufflant frénétiquement dans son cou, l'arracherait de la porte avec lui, finissant par s'asseoir sur le rabat qu'occupait son pied, l'accueillant sur ses genoux, transpirant et sans voix, s'éclaircirait plusieurs fois la gorge afin de pouvoir parler, en vain, juste capable de respirer, réussissant après un moment tout de même à dire : "Pour le coup, tu deviens une princesse de conte de fée...", référence au trône, merci, c'est glorieux, on applaudit le roi xD
[19/09/2015 20:27:15] SURICATE.: ahahahah
[19/09/2015 20:38:09] SURICATE.: Aurait finalement laisser s'échouer ses lèvres sur son épaule tout en tenant fermement, ou en tout cas du mieux qu'elle pouvait, son cou de ses mains de plus en plus nerveuses et tremblantes. Les yeux fermés, se concentreraient sur les émotions qu'elle ressentiraient, émotions troublées par les à-coups qui la feraient revenir sur le contrôle d'une respiration perturbée. Se sentirait beaucoup trop brûlante, le corps explosant entre ses mains et son torse. Respirerait lourdement lorsqu'elle se sentirait déplacée, perdue un instant sur leur emplacement géographique. Une fois sur ses genoux, les pieds enfin au sol, essaierait de reprendre son souffle sans y parvenir car appelée par ses lèvres. Un rire lui échapperait, elle remettrait une de ses mèches rebelles derrière son oreille et se pencherait en avant pour happer ses lèvres, geste rendu difficile à cause des mouvements du bassin qu'elle débuterait d'abord lentement, l'éloignant à rythme régulier de sa bouche "...et ton fantasme se réalise...on pourra cocher la salle de bain d'une...clinique...sorcière...maintenant" dirait elle la respiration lourdement hachée
[19/09/2015 20:49:32 | Modifié (20:49:44)] Aurélie [PANDO]: Pincerait ses lèvres l'une contre l'autre de la voir s'approcher puis lui être à nouveau dérobée, ne pouvant lui en vouloir qu'à moitié de lui avoir échappé lorsqu'il la sentirait se mouvoir, se rendant maîtresse de son désir grandissant et difficile à contenir. "Ce... n'est pas... mon... fantasme", aveu décousu, "C'est... bien mieux que... ça", retrouverait sa nuque d'une main déterminée et lui volerait un baiser quitte à en subir les spasmes de l'avoir ainsi penchée sur lui tout en ayant retenu ses hanches de l'autre paume comme pour les éloigner, tendre davantage le supplice lancinant son abdomen. Lâcherait quelques sons de contentement contre sa bouche, n'ayant que le sol pour lui rappeler qu'il se trouvait quelque part fermement ancré sur terre et non dans un espace temps éthéré. "Je crois...", laisserait ses doigts descendre ses vertèbres, rejoindre les autres à ses hanches qu'il bloquerait pour reprendre quelque peu le dessus, "qu'il va... falloir... recommencer", la laisser s'envoler pour la réceptionner, encore et toujours pour mieux lui donner de l'élan, "si ... je ne... me... souviens... pas.. de...tout" xD
[19/09/2015 20:52:32] SURICATE.: :mdr: :mdr:
[19/09/2015 20:52:44] SURICATE.: Je viens de m'imaginer Dem bègue :curly: :curly:
[19/09/2015 20:52:52] Aurélie [PANDO]: :fuck:
[19/09/2015 20:53:00] SURICATE.: ahahahah :pelle:
[19/09/2015 20:53:20] Aurélie [PANDO]: Fallait imaginer des mouvements de reins :grumpy:
[19/09/2015 20:53:59] Aurélie [PANDO]: La preuve qu'il fait mieux de se taire :sem:
[19/09/2015 20:54:01] SURICATE.: Je sais, j'écris pareil :nan:
[19/09/2015 20:54:18] SURICATE.: Mais naaaan :hen:
[19/09/2015 20:54:44] Aurélie [PANDO]: Pas pour rien qu'elle ne voulait pas qu'il ouvre la bouche la première fois :sem:
[19/09/2015 21:04:42] SURICATE.: Laisserait un sourire découper le bas de son visage alors qu'elle augmenterait la fréquence de ses mouvements, le souffle se faisant plus court et les soupirs plus perceptibles. Ses lèvres trembleraient contre les siennes faisant de ce baiser torture pour son bas-ventre qu'elle ne pourrait camoufler que derrière une grimace et un soupir entre ses dents. Sentirait ses mains sur ses hanches et se sentirait prendre de la hauteur, de plus en plus fréquemment. L'une de ses mains se fraierait son échine et l'autre à son sein (à lui, au cas où), à le saisir brutalement alors que les vagues de plaisir la submergeraient de plus en plus, la forçant à se cambrer en arrière "Ne fais pas...semblant, Demyan...s'il y a bien..une chose...qui ne change...pas...c'est...ça" dirait-elle les dents serrées en se redressant difficilement pour maintenannt accrocher son  regard au sien
[19/09/2015 21:16:45] Aurélie [PANDO]: Serait partagé entre l'exaltation provoquée par le partage sonore de son excitation et le retour de prudence qui le pousserait à couvrir ses lèvres des siennes, étouffant quelques soupirs contre sa langue, presque davantage stimulé de les ravir pour les recapturer ensuite, les gardant égoïstement contre sa bouche.  La sentirait l'attraper avec force, se cramponnant à lui, comprenant presque intuitivement qu'il pouvait y aller un peu plus fort mais guère plus vite. Lorsqu'elle se serait délicieusement arquée vers l'arrière n'aurait pu contenir une expiration de plaisir, mâchoire crispée presque douloureuse, ferait couler une main de ses seins à son ventre sur lequel il s'attarderait en tendresse avant de la laisser sur son pubis. "Je n'ai... aucune... raison... de... faire...", s'emparerait brutalement de sa bouche qu'il ne laisserait plus respirer et plus intensément de son corps tout en la caressant d'un mouvement régulier et circulaire.
[19/09/2015 21:19:49] SURICATE.: :heh:
[19/09/2015 21:20:21] SURICATE.: ça va, tout le monde sait qu'ils sont aux toilettes en train de faire l'amour, elle a le droit de laisser s'échapper quelques soupirs :sem:
[19/09/2015 21:20:47] Aurélie [PANDO]: Tout le monde :curly: tu veux faire rappliquer du monde pour les interrompre :sem:
[19/09/2015 21:21:15] SURICATE.: :rip: Non mais ça doit raisonner dans la chambre d'à côté :sem:
[19/09/2015 21:21:31] Aurélie [PANDO]: Le type d'à côté est dans le coma okay ?
[19/09/2015 21:22:01] SURICATE.: ahahahah
[19/09/2015 21:43:06] SURICATE.: Se mouvrait de plus en plus maladroitement sur son bassin, encouragée néanmoins par sa traitresse envie de se voir satisfaite, par ses mains et par sa bouche avec laquelle elle échangerait des soupirs qu'elle devinerait alors partagés. Essaierait de s'éloigner de ses lèvres pour laisser s'échapper l'expression de ses ressentis sans y arriver, emprisonnée, le sentant la posséder d'avantage. La taille arquée, aurait l'impression de plus respirer ou en tout cas de prendre de plus grandes inspirations. Triste certitude... "Demyan...!" dirait-elle en sentant sa main lui ajouter d'avantage de plaisir, retenant un gémissement bloqué en fond de gorge. Retrouverait sa bouche, des perles de sueur apparaissant sur son front collé au sien alors que ses cheveux se mêleraient à leurs échanges, sautillant joyeusement de-ci de-là autour de son visage. Placerait sa main sur la sienne, hésitant entre l'encourager et la déloger, l'autre main entourant son cou sans se soucier de l'étrangler ou non. Accélèrerait ses mouvements de bassin pour qu'il exulte également, peinant elle-même à refreiner la dernière vague de plaisir qui la forcerait à serrer ses doigts dans les siens et à emprisonner sa bouche dans une expiration libératrice, ses membres tremblants nerveusement.
[19/09/2015 21:44:26] Aurélie [PANDO]: :sem:
[19/09/2015 21:45:19] SURICATE.: Dans les toilettes, c'est tellement romantique :sem:
[19/09/2015 21:45:29] Aurélie [PANDO]: :grumpy:
[19/09/2015 21:45:42] Aurélie [PANDO]: Jamais contente :sem:
[19/09/2015 21:45:59] SURICATE.: C'est à cause de ton :sem: :nan:
[19/09/2015 21:59:57] Aurélie [PANDO]: Empoignerait sa nuque pour l'empêcher de s'en aller trop loin sans lui, son pouce d'un côté, les phalanges de l'autres, serrerait un peu plus fermement sans pour autant chercher à lui faire mal, simplement afin d'accompagner chaque possession, la poussant dans ses retranchements, toujours un peu plus, ne lui accordant aucun répit, ne s'en permettant pas plus de relâcher, entraînant sa propre perte ce faisant. Se ficherait pas mal de la pièce, de la douleur dans ses doigts de garder cette cadence et ces flatteries, ne suivant que les impulsions dans le bas de son ventre arborant son rythme cardiaque effréné, intenable. Ne se laisserait tout d'abord pas plus déconcentrer de sa cajolerait au contact de sa paume avant de manquer cruellement d'air, précipitant son plaisir, le décuplant, redoublerait d'efforts, se permettrait progressivement de sombrer, ses phalanges écrasées par d'autres le forçant à bloquer son geste, cette puissante montée d'assouvissement en la sentant partir, s'égarant à son tour en elle, plaintivement, ne s'étant jamais autant enfoui bouche, cœur et âme à s'abandonner à elle.
[19/09/2015 22:01:34] Aurélie [PANDO]: xD
[19/09/2015 22:01:49] SURICATE.: Et c'est ainsi que fut conçue Masha xD
[19/09/2015 22:02:03] Aurélie [PANDO]: :sem:
[19/09/2015 22:03:17] Aurélie [PANDO]: Dix ans après Valerian ? XD
[19/09/2015 22:03:39] SURICATE.: Il a donc deux découvertes à faire si masha est déjà née :curly:
[19/09/2015 22:04:06] Aurélie [PANDO]: :mdr:
[19/09/2015 22:04:55] Aurélie [PANDO]: Là ils ont fait le petit Mikkel :sem:
[19/09/2015 22:05:13] SURICATE.: :wut:
[19/09/2015 22:05:17] SURICATE.: :curlyyy:
[19/09/2015 22:05:32] Aurélie [PANDO]: C'est danois :sem:
[19/09/2015 22:06:22] Aurélie [PANDO]: MEEG-gel (Danish) :sem:
[19/09/2015 22:08:59 | Modifié (22:10:07)] SURICATE.: Resterait collée à ses lèvres, ouvrant les yeux comme pour se demander s'ils ont survécu à ce tremblement de terre. Reprendrait sa langue pour l'embrasser plus doucement, les deux bras autour de son cou. "Je t'aime..." laisserait elle couler le temps que son myocarde reprenne une pulsation régulière. Après avoir apposé une dernière fois son front au sien, ce serait redressée, se séparant enfin totalement de son corps et serait partie dans la petite douche de la clinique :sem:
[19/09/2015 22:09:12] SURICATE.: Non mais Mikkel :curly:
[19/09/2015 22:17:01 | Modifié (22:18:12)] Aurélie [PANDO]: Garderait les yeux fermés, longuement, ne réussissant guère à revenir d'où il était parti, respirant tout d'abord excessivement sur son épiderme, bouche scellée à la sienne puis progressivement au fur et à mesure que ses poumons se calmeraient reprendrait ses muqueuses dans un baiser uniquement mué de tendresse, épuré de toute envie. Un sourire immense se serait hissé jusqu'à ses joues brulantes face à sa déclaration. N'aurait rouvert ses paupières qu'en la sentant partir dans la douche, le laissant soupirant d'aisance. D'abord incapable de se relever, les forces l'ayant quitté. L'observerait allumer le pommeau d'eau, aurait fait coulisser la porte  de la cabine pour s'y loger à son tour, l'écarterait légèrement du jet,  l'encerclant de dos de ses bras, simplement heureux de la tenir, profiterait que leurs regards ne puissent se croiser tout de suite pour souffler un secret qui n'en était plus guère un à son ouïe. "Je t'aime, ma Solveig"
[19/09/2015 22:18:36] SURICATE.: :gnooooooe:
[19/09/2015 22:18:57] Aurélie [PANDO]: :sem:
[19/09/2015 22:19:21] SURICATE.: Solveig me dit dans l'oreillette qu'elle veut le nouveau Demyan :sem:
[19/09/2015 22:19:42] Aurélie [PANDO]: :grumpy: qu'elle le pousse dans les escaliers alors
[19/09/2015 22:19:50] SURICATE.: :wuuut:
[19/09/2015 22:20:00] SURICATE.: Jamais elle ne lui fera sciemment du mal :nan:
[19/09/2015 22:20:10] Aurélie [PANDO]: Elle ne veut pas le nouveau Demyan alors
[19/09/2015 22:20:19] SURICATE.: Non :rip:
[19/09/2015 22:20:34] SURICATE.: Elle ne veut pas qu'il souffre pour entendre 3 petits mots :curly:
[19/09/2015 22:21:07] Aurélie [PANDO]: Hey il rajouterait en embrassant de multiples fois sa mâchoire "Depuis toujours et pour toujours"
[19/09/2015 22:21:16] Aurélie [PANDO]: Le summum du niais
[19/09/2015 22:21:26] SURICATE.: :rip:
[19/09/2015 22:22:04] SURICATE.: "Je me demande ce que le Demyan d'il y a deux jours auraient dit de ces révélations" :sem:
[19/09/2015 22:23:20] SURICATE.: Dirait elle en passant une main dans ses cheveux par derrière, fermant les yeux et se forçant à sourire, un cri de bonheur intense engoncé dans le fond de sa gorge
[19/09/2015 22:25:27] Aurélie [PANDO]: "Qu'il était temps que ça sorte, sans mauvais jeux de mots", rirait davantage de la plénitude et du soulagement éprouvés, véritablement délesté d'un poids, que de la plaisanterie à moitié de mauvais goût, la poussant doucement pour la placer sous l'eau qui ruissellerait sur leurs corps détendus  xD
[19/09/2015 22:29:07] SURICATE.: Une fois sous l'eau, se retournerait face à lui et le regarderait parmi les goutelettes qui lui gâcheraient la vue "Demyan, il faut que tu saches que...je ne suis pas la seule que tu aimes" passerait sa main sur sa joue, doucement "Ils s'appellent Valerian et Masha, nos enfants..."
[19/09/2015 22:34:36] Aurélie [PANDO]: Lui aurait jeté de ces regards qui voulaient à la fois rien et tout dire, trop embués pour y déceler autre chose qu'un bonheur luisant et naïf. La serrerait contre lui avant de l'écouter lui dire qu'il existait d'autres personnes pour lesquelles il ressentait de pareils sentiments, "Ne sois pas ridicule, Solveig, tu es...", qu'il l'aurait coupé parole alors qu'elle poursuivrait malgré tout sa révélation gribouillant tel un enfant un choc sur son visage. "Oh mon... oh mon...", se presserait à ses lèvres, commençant à pleurer, de toute façon elle ne verrait rien avec la douche :sem:
[19/09/2015 22:35:38] SURICATE.: :mdr:
[19/09/2015 22:38:27] SURICATE.: "Désolée de ne pas te l'avoir dit plus tôt, je ne voulais pas que...je ne voulais pas que ça recommence" le serrerait contre elle, s'en voulant un peu au fond de lui avoir caché si longtemps leur existence, l'embrassant sur la joue, sur les cheveux, un grand sourire ému aux lèvres. "Tu es papa, Demyan, tu as des enfants qui t'aiment, mais qu'Est-ce qu'ils t'aiment !" ne pourrait s'empêcher d'avoir des sanglots dans la voix alors qu'elle sourirait toujours autant
[19/09/2015 22:44:01] Aurélie [PANDO]: Ne pourrait cesser de l'embrasser avec une intensité propre à l'instant, attrapant même sa bouche avec davantage d'insistance qu'il ne l'avait fait en lui faisant l'amour il y a de cela à peine quelques minutes, complètement emporté, ses iris bleus se posant rougis dans les siens comme s'il s'était pris du gel douche dans l'œil, en y allant à la bouteille, "Non, Solveig, non, ce n'est... pas ça", attraperait ses cheveux mouillés dans ses paumes, soutenant l'arrière de son crâne pour qu'elle relève son menton vers lui et le regarde, "Je me souviens... je me souviens d'eux !", fondrait sur ses muqueuses en l'écrasant littéralement contre sa moquette :sem:
[19/09/2015 22:45:09] SURICATE.: :rip:
[19/09/2015 22:45:29] Aurélie [PANDO]: :mdr:
[19/09/2015 22:47:13] Aurélie [PANDO]: Oui bon on écrira plus de niaiseries alors :sem:
[19/09/2015 22:47:23] SURICATE.: Quoi ? :wut:
[19/09/2015 22:48:10] Aurélie [PANDO]: :heh:
[19/09/2015 22:49:20] SURICATE.: Lui sauterait dessus littéralement pour le serrer dans ses bras, l'embrasser sur tous les endroits qu'elle pourrait dénicher, tremblante et pleurant, ou pleurant à en trembler. "Ne m'oublie jamais plus, Demyan, ne les oublie plus jamais. Je t'aime tellement, tu sais ?" le serrerait sans jamais vouloir s'en détacher apeurée à l'idée que pour le coup, ce ne soit que son rêve, à elle"
[19/09/2015 22:54:39 | Modifié (22:57:49)] Aurélie [PANDO]: Se laisserait ensevelir de baisers, d'attentions, de larmes, n'ayant guère besoin de se trouver sous le ruissellement pour inonder son propre visage et capturer quelques gouttes dans sa barbe un peu plus marquée de ne s'être rasé ces derniers jours lui donnant un air fragilement sauvage. De ces Cro-Magnons ou Crusoé exilés par obligation sur une île aussi vide que son cerveau ou presque. "Je ne t'ai jamais oublié, Solveig", lui attraperait difficilement ses doigts, ne trouvant même plus sa main tellement ses yeux ne verraient plus grand-chose, finirait par la porter sur son cœur, "Depuis que je t'ai aperçu, pour la toute première fois, tu es toujours restée là, toujours"
[19/09/2015 22:54:45] Aurélie [PANDO]: Ah bah bien on verse dans le guimauve
[19/09/2015 22:55:51] SURICATE.: :mdr: :mdr: :mdr:
[19/09/2015 23:01:06] SURICATE.: "Un honteux fantasme caché" qu'elle continuerait pour dédramatiser la scène, des étoiles pétillants cependant dans ses iris et grisant tout son être. "Tu l'as bien vu, je ne vais plus nul part. Même si tu t'étais entiché d'une infirmière, j'aurais veillé sur toi en cachette. je voulais que tu sois heureux, avec ou sans moi, mais je suis égoïstement heureuse qu'il n'y ait que moi, qu'il n'y ait jamais eu que moi" Porterait sa main à ses lèvres "tu peux être fier, c'est grâce à toi que je suis devenue celle que je suis : une dépendante, jalouse et niaise guimauve" :sem:
[19/09/2015 23:07:50] Aurélie [PANDO]: Serait subitement gêné, se souviendrait encore de ce moment dérobé en voleur qu'il traînerait toujours entre deux pensées condamnant sa présence dévoilée. "Tu ne me regardai même pas", qu'il ferait remarquer, "Et maintenant tu ne peux te passer de moi, avoue", l'orgueil gonflé par la situation, le narcissisme à son paroxysme, "Je n'ai jamais pu me débarrasser de toi", qu'il avouerait sans réellement plaisanter, en prendrait pourtant le ton, "Est-ce qu'on a réellement besoin de qui que ce soit d'autre ?",dirait-il convaincu, "Hormis Valerian et Masha je veux dire"
[19/09/2015 23:14:33] SURICATE.: "Je peux me passer de toi" dirait-elle faussement outrée "du moins tant que tu vas bien" et tant que ça n'excède pas une semaine, se retiendrait-elle d'ajouter. "Dirais-tu de moi que je suis ton pire cauchemar ? Le petit fantôme qui hante toutes tes nuits, même tes journées ?" dirait-elle en espérant que ce soit le cas xD Réfléchirait un instant, à sa famille, à ses frères et sœurs "je n'ai besoin que de vous. Je ne peux vivre sans vous 3" (et le petit Mikkel :sem: )
[19/09/2015 23:19:22 | Modifié (23:20:01)] Aurélie [PANDO]: Se moquerait doucement, sans méchanceté habituelle, probablement son trauma crânien :sem: "Pire Cauchemar ? Fantôme ? Les mots sont mal choisis pour des rêves érotiques", ne rigolerait qu'à moitié, l'attirerait à nouveau à lui pour l'écarter de l'eau, une main dans son dos, qu'il dirigerait contre un des panneaux en plastique instable afin de l'y acculer, le souffle rauque retrouvé, l'autre parcourant son ventre, "Quatre bientôt si j'ai été productif..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solveig A. Andersen

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: Re: [Soldemy] You're running through the underground hiding your real first name   Mar 23 Fév - 22:26

[19/09/2015 23:27:20] SURICATE.: "Je me disais qu'il était anormal de bander autant en une nuit" continuerait-elle sur le même ton alors qu'elle se sentirait attrapée de nouveau pour être adossée encore à une paroi. Rigolerait face à ses prédictions et laisserait sa main se flanquer sur sa joue, l'éloignant volontairement de tout possible rapprochement "Arrête de dire des bêtises ! Et déformer ce joli ventre svelte ?" qu'elle dirait en se avançant le bassin tout en faisant dégringoler ses doigts jusqu'à son nombril x
[19/09/2015 23:33:49] Aurélie [PANDO]: Se ferait repousser d'une gifle trop légère pour l'empêcher de revenir à l'assaut. Se placerait à genoux pour la déstabiliser, encerclerait de ses bras sa taille pour écarter ses phalanges, les remplaçant par des baisers, "Bien sûr que si, un autre petit garçon à la chevelure de jais, je nous veux au pluriel", continuerait de descendre avec sa bouche :sem:
[19/09/2015 23:35:06] SURICATE.: :rip:
[19/09/2015 23:35:32] Aurélie [PANDO]: Elle le cherche à lui résister :sem:
[19/09/2015 23:35:44] SURICATE.: C'est dans sa nature :wut:
[19/09/2015 23:36:02] Aurélie [PANDO]: Lui dans la sienne :sem:
[19/09/2015 23:36:16] SURICATE.: Sont pas faits pour être ensemble alors :nan:
[19/09/2015 23:36:27] Aurélie [PANDO]: Tu parles, regarde-les :grumpy:
[19/09/2015 23:36:36] SURICATE.: :nan:
[19/09/2015 23:37:16] Aurélie [PANDO]: En parlant de ça, je lis la fiche d'Adèle et mon cerveau imagine tout seul le genre de mecs sur lequel elle pourrait craquer malgré elle ahahahhahah
[19/09/2015 23:40:38] SURICATE.: "Un autre petit garçon, tant de petits Andersen..." dirait-elle en levant les yeux au ciel, se concentrant malgré elle sur ses baisers, l'une de ses mains s'agrippant à ses cheveux au cas où il tenterait une attaque plus "ciblée" "Demyan !" Lancerait-elle entre reproche et supplique, alors que sa langue viendrait d'atteindre, apparemment, sa destination :sem:
[19/09/2015 23:40:55] SURICATE.: :riiiip: Elle ne craquera pour personne xD
[19/09/2015 23:43:32] SURICATE.: (faut vraiment que je corrige la partie caractère, c'est une horreur :curly: )
[19/09/2015 23:45:36] Aurélie [PANDO]: Se renfrognerait au patronyme, ne pouvant se retenir d'y associer une amertume peu contenue, aurait largement préféré leur attribuer le sien tout en sachant que son nom n'était en rien préférable au sien, trop lourd et dangereux à porter. Donnerait un coup de langue pour seule défense en sentant quelques mèches empoignées, renouvellerait sa réponse lorsqu'elle prononcerait son prénom, descendant l'une de ses mains sur la fesse correspondante, lui permettant d'appuyer son bassin un peu plus près de sa bouche xD
[19/09/2015 23:47:38] Aurélie [PANDO]: Suffirait de faire un type un peu écorché par une histoire compliquée mais cachée qui se serait entièrement dévoué à ses élèves pour compenser sa vie foireuse xD
[19/09/2015 23:49:32] SURICATE.: Je pensais plus à un gros connard désintéressé mais c'est mon côté gros connard xD
[19/09/2015 23:50:10] Aurélie [PANDO]: Peut tout à faire être enfoiré avec les individus autres qu'adolescents xD incapable d'avoir une vie sentimental en raison d'un échec passé xD
[19/09/2015 23:55:58] SURICATE.: "Je n'avais pas...du tout prévu...ça en venant...te voir" dirait elle en le maudissant mentalement alors qu'elle s'accrocherait à la barre de douche et à la paroi voisine, lippes entrouvertes et yeux clos de réceptionner ainsi chaque coup de langue, frémissant parfois. "Tu sais que ce n'est pas comme ça que tu..." retiendrait un long soupir, les dents serrées et la main glissant sur la paroi pour revenir à ses cheveux "retrouvera l'estime de tes parents..."
[19/09/2015 23:56:30 | Modifié (23:57:56)] SURICATE.: Faut quelqu'un de tout à fait désintéressé qu'elle puisse aimer avant qu'il s'intéresse à elle xD
[19/09/2015 23:56:42] Aurélie [PANDO]: :wuuuuuuuuuuuuuut:
[20/09/2015 00:05:31] Aurélie [PANDO]: Se rassiérait sur le fond en céramique de la douche, plus effondré qu'il n'aurait voulu le laisser paraître, lèvres retirées de son intimité, défait sur la flaque d'eau s'accumulant de sa jambe bloquant l'écoulement. "Si tu voulais tout gâcher, c'est réussi, Andersen", qu'il grognerait son nom, comme à chaque fois qu'il la disputait, la repoussait, la provoquait, ou avait eu quelque chose à lui reprocher. Se relèverait brusquement, l'écartant du pommeau pour se doucher rapidement, ou du moins étalant du produit ça et là, en étirant la mousse qui ne sentait détestablement rien, fournie avec la chambre. En arriverait à passer ses doigts sur le bandage mouillé encore présent sur son avant-bras, déchirerait le pansement inutile pour révéler sa marque. "J'ai suffisamment donné dans l'estime", jetterait l'étoffe après avoir entre-ouvert la douche, la balançant droit contre la porte où il l'avait prise.
[20/09/2015 00:07:19] SURICATE.: :wuuut:
[20/09/2015 00:11:53] SURICATE.: "Demyan ?" Le regarderait sans comprendre, craignant qu'il ait une autre attaque par sa faute :rip: "Dem..." commencerait à le disputer à son tour, coupée par son explication et son rejet de l'eau chaude. Le regarderait sans rien faire, se sentant soudain mal à l'aise et attristée alors qu'ils s'envoyaient des mots en sucre quelques instants auparavant "ce n'était qu'une remarque parmi tant d'autres...une boutade...tu me connais..." dirait-elle pour se justifier. Le regarderait tirer le rideau et le rattraperait par le bras "Attends, attends ! Ne m'en veux pas, pas aujourd'hui !"
[20/09/2015 00:18:47 | Modifié (00:24:15)] Aurélie [PANDO]: Regarderait le tissu s'échouer pathétiquement sur le sol, retombant sur le carrelage avec un bruit désagréable. "Une boutade ? Une boutade ? Regarde à quel point ton trait d'esprit me fait rire", son faciès n'exprimerait strictement rien, retirerait son bras de son emprise, plutôt sèchement, "Epargne-moi ce genre de fantaisies si elles concernent des individus que je ne reverrais plus", rajouterait, "pour toi", enjamberait le petit rebord pour retrouver un pied sur le sol froid, n'ayant pas pensé à placer de tapis de bain, attrapant la seule serviette de la salle d'eau, l'entourerait à son bassin avant de reprendre place sur les toilettes, prenant sa tête entre ses mains, coudes posés sur ses genoux.
[20/09/2015 00:26:24] SURICATE.: Se sentirait extrêmement mal, retenant difficilement des sanglots. Jamais, en 10 ans de relation, le problème familial ne lui avait autant sauté à la figure, une façon d'expliquer une colère que même elle ne pouvait calmer car trop profonde pour pouvoir être apaisée en un baiser. Eteindrait le jet d'eau et resterait collée à une paroi, se forçant à retenir ses larmes de couler, se maudissant de n'avoir pas de serviette et d'avoir ses vêtements à l'extérieur. Réfléchirait à une solution, se sentant visiblement de trop dans cette salle de bain, dans cette chambre, dans cet hôpital et dans cette vie. Se précipiterait hors de la douche, ouvrirait la porte, lancerait un "je reviens" qu'elle voudrait rassurant, la fermerait et bondirait sur ses vêtements pour enfiler ses sous-vêtements, son débardeur et très difficilement son pantalon. Récupérerait son manteau et partirait à la recherche des ses chaussures quelque part sous le lit :curly:
[20/09/2015 00:26:58] Aurélie [PANDO]: :wuuuuuuuuuuuut:
[20/09/2015 00:28:23] SURICATE.: le "pour toi" ne passe pas :nan:
[20/09/2015 00:33:00 | Modifié (00:33:58)] Aurélie [PANDO]: Fixerait bêtement les carreaux sous ses pieds, aurait préféré ne plus pouvoir penser du tout si c'était pour être assailli de pareilles idées douloureuses. Ne se serait réanimé qu'en voyant passer quelques orteils agités sous sa vue, le bruit d'une porte qui s'ouvre et se referme soudainement brisant sa bulle de réflexion stérile, éclatant également au passage une intimité qu'une simple poignée avait su protéger. Se précipiterait dans la chambre, pris de panique, "Solveig", un prénom en supplique, "Je... non", un refus virulent, la peur au ventre, malmenant ses tripes de la voir partir, l'affolement lui faisant perdre la voix, s'agenouillant devant son lit où elle fouillait encore.
[20/09/2015 00:38:02] SURICATE.: "Tes parents sont là et tu n'as même pas eu le temps de te réjouir de leur présence" répliquerait sans le regarder, la voix tremblante de sanglots qu'elle refuserait qu'il remarque "pour moi" rajouterait-elle après un long moment durant lequel elle aurait trouvé sa chaussure restante et se serait concentrée pour reposséder une voix normale, échec cuisant alors qu'elle s'étranglerait. Adopterait un sourire amer couvert d'un rire nerveux "encore et toujours pour moi" Enfilerait sa botte et son manteau
[20/09/2015 00:41:01] Aurélie [PANDO]: "Non non non", répétition en boucle sur fond de terreur, billes écarquillées par l'angoisse, symphonie d'instruments désaccordés, se serait raccroché au pan de son manteau, minable, toujours au sol, "Ne me fais pas ça, Solveig parce que je ne le supporterait pas", au propre comme au figuré d'ailleurs.
[20/09/2015 00:46:49] SURICATE.: "Relève toi, Demyan !" dirait-elle en se sentant arrêtée. Se retournerait pour le regarder, essayant de paraître froide "Relève-toi, je te dis !" dirait elle beaucoup trop fort pour que ça ne la touche pas. "Sois un homme et assume ce que tu m'as dit, parce que ce n'était pas des paroles en l'air. C'était quelque chose d'étouffé, comme tes sentiments pour moi, une confession que tu n'osais me faire, un reproche qui plane autour de nous mais que tu préférais placer au fond de ton esprit pour avoir l'impression d'être enfin heureux. S'il y a une chose dont je suis dépourvue, c'est la jalousie et je préfère que tu ne me choisisses pas si c'est pour garder cette amertume au fond de toi"
[20/09/2015 00:57:05 | Modifié (00:59:26)] Aurélie [PANDO]: Resterait planté sur le parterre, démuni, n'ayant que ses phalanges cramponnées à son par-dessus qui retiendraient de briser ce pour quoi il avait tout sacrifié. "Tu ne comprends donc rien ? Malgré les années ? Malgré le temps passé à mes côtés ? Dix ans de vie commune, deux enfants qui ne s'appelleront jamais comme moi. J'ai tout donné pour toi et s'il fallait le refaire, je ne changerai strictement rien à notre histoire. J'ai renoncé à la vie que j'avais parce qu'elle n'en était tout simplement pas une", tirerait un peu plus sur le vêtement, "Je ne pourrais jamais être assez reconnaissant envers mes parents, ils m'ont permis de m'ériger, probablement de trop en ne me considérant que secondaire. Je sais qu'ils m'aiment. Que je vais leur briser le cœur, parce que malgré leurs principes ils n'en restent pas moins un couple doté d'amour et non de ces géniteurs indifférents. J'ai été élevé dans cet amour et j'en déborde, que je le veuille ou non, ça restera toujours ma plus grande faiblesse et peut-être mon seul atout", étoufferait un début de tristesse en fond de poitrine pour poursuivre comme si les secondes lui étaient comptées, "Ils m'ont donné la vie, Solveig, mais toi... toi tu y as donné un sens dans toute l'absurdité que consistait mon existence. Alors oui, je le fais pour toi, mais pas seulement. Pour nos enfants aussi. Parce qu'ils n'ont pas de place dans mon monde, mais possèdent tout l'espace restant que tu n'as pas pris dans mon coeur"
[20/09/2015 00:59:20] SURICATE.: :potté:
[20/09/2015 01:00:28] Aurélie [PANDO]: :rip:
[20/09/2015 01:07:38] SURICATE.: "Je comprends juste qu'ils sont là, dans cet hôpital, et qu'ils sont venus d'Ukraine parce qu'ils s'inquiétaient pour leur fils dont ils n'ont pas eu de nouvelles pendant 10 ans. Je comprends tout le reste, ne me prends pas pour une insensible qui n'aurait rien appris pendant ces 10 ans" après un moment à le regarder, s'agenouillerait à son tour en lui caressant la barbe du bout des doigts "Je te l'ai dit tout à l'heure, Demyan, je t'aime et je te promets que je reviendrai. Mais pas quand ils seront là. Profite un peu d'eux, tu veux bien ?"
[20/09/2015 01:13:34] Aurélie [PANDO]: "Ne sois pas absurde...", sa mine s'assombrirait, "à quoi bon entretenir l'illusion ? Les rassurer pour mieux tout briser ensuite ? Tu as raison, s'il y a bien une chose que je sais faire c'est massacrer plus que construire. N'imagine pas que tu me feras jouer la comédie pour une caresse... Si tu comprends ce que je viens de te dire, tu comprendras aussi que je ne veuille pas les voir, pas pour devoir leur dire et voir à quel point je ruine leur vie ou m'enfuir avant de n'avoir osé le faire. Peut-être que mon indifférence et absence vaut mieux, je joue déjà le fils fantôme, au moins j'en garde le titre"
[20/09/2015 01:16:38] SURICATE.: Se relèverait face à son ton alors qu'elle jugerait la famille comme un trésor à chérir "tu ne peux pas sortir de cet hôpital, de toute façon, moi je peux. Et même si tu t'enfuies, tu n'es pas totalement remis"
[20/09/2015 01:21:07] Aurélie [PANDO]: Relâcherait finalement ses doigts, à l'instar d'une bataille perdue d'être le seul à vouloir lutter, laisserait ses bras ballants retomber mollement pour lui sortir "Si tu veux t'en aller alors fais venir une infirmière parce que le reste ne sera pas beau à voir", menace à moitié réelle, "Sinon je lui dirais juste que je ne veux plus voir personne", insisterait sur le dernier mot.
[20/09/2015 01:23:58] SURICATE.: "Une nuit de plus dans cette cinique et tu sous-entends déjà vouloir te faire sauter le peu de cervelle restante ? Arrête de faire l'enfant !" dirait-elle en souriant tendrement, plus pour le rassurer qu'autre chose
[20/09/2015 01:25:44 | Modifié (01:28:26)] Aurélie [PANDO]: "Oh non, probablement qu'on me diagnostiquera une saloperie du poison moldu que je fume depuis bien trop longtemps, pâle substitut à tes lèvres pour tout te dire", se redresserait.
[20/09/2015 01:25:46] Aurélie [PANDO]: xD
[20/09/2015 01:30:03] SURICATE.: "Demyan...!" le reprendrai-elle les sourcils froncés avant de soupirer. Lui prendrait la main et l'entraînerait jusqu'à son lit sans pour autant le lâcher tu m'en voulais tout à l'heure, n'Est-ce pas ?" qu'elle murmurerait, encore touchée par les mots qu'il avait osé prononcer
[20/09/2015 01:32:50 | Modifié (01:35:35)] Aurélie [PANDO]: Préfèrerait encore la savoir soucieuse que partie, quitte à ne pouvoir que grappiller quelques minutes de plus de son temps, prendrait malgré lui place sur le bord de matelas, hors de question de s'y allonger pour un battement de cils aussi blonds soient-ils. "S'ils n'avaient aucune importance à mes yeux probablement que cela ne m'aurait fait ni chaud ni froid..."
[20/09/2015 01:36:21] SURICATE.: Ne comprendrait pas son mode de raisonnement alors qu'elle préférerait les affronter plutôt que de les éviter, quitte à passer pour la fille indigne "Ils ne savent même pas qu'ils sont grand-parents, Demyan..." un énième reproche déguisé pour qu'il se décide à leur parler
[20/09/2015 01:39:52] Aurélie [PANDO]: S'étoufferait avec sa propre salive d'avoir voulu déglutir au même moment. Tousserait avant de se reprendre. "Solveig, franchement ?", ne trouverait qu'une expression de sérieux qu'il l'apeurerait. "Tu restes avec moi pour leur dire, peut-être ?", une manière de critiquer un courage qu'il devrait être le seul à démontrer.
[20/09/2015 01:43:17] SURICATE.: "Qu'Est-ce que tu veux, alors ? Qu'ils ne sachent rien de toi, de ce que tu fais depuis 10 ans ? Tu te fiches de les imaginer sans nouvelles, convaincu que rien c'est déjà mieux que de les décevoir ? Qu'Est-ce que ça changerait, au fond, tu refuses de les rencontrer de nouveau ?"
[20/09/2015 01:49:47] Aurélie [PANDO]: "Réponds-moi comme ça, du tac au tac, sans trop réfléchir. Entre deux possibilités, tu as petit a, le choix de ne pas savoir ce que l'on pense de toi d'avoir été absent durant des années, passant pour l'indépendante, celle qui n'a pas besoin de ses proches, pouvant très bien être détestée, cette distance pouvant aussi provoquer simplement du souci ou de l'incompréhension par manque de nouvelles mais en contrepartie, tu serais toujours considérée comme faisant partie de la famille dans laquelle tu as été élevée, ou seconde proposition petit b, tu n'existerais plus, plus de Solveig, rayée de l'arbre familial, de la tapisserie d'une lignée infiniment longue pour l'avoir ruinée, traîtresse, sorcière abjecte et indigne pour tes préférences, pour ton amour, pour tes enfants, des monstres qui ne mériteraient même pas la vie. Qu'Est-ce que tu choisis ?", se prendrait pour une présentateur de jeux magiques, faux sourire qui s'estomperait bien vite.
[20/09/2015 01:53:20] SURICATE.: "Je...je leur dis tout, quitte à les décevoir. J'ai l'habitude de décevoir ceux que j'aime, ce ne serait pas une nouveauté. Et je préfère la franchise à une vie imaginée que l'on m'associerait" le regarderait intensément, convaincue de l'avoir pris à contre pied, lui qui voulait avoir son appui "...de plus, ils se doutent déjà de quelque chose...en tout cas assez pour m'interdire l'accès de ta chambre."
[20/09/2015 01:55:44] Aurélie [PANDO]: Soupirerait lourdement, "Dans ce cas tu n'as qu'à leur dire toi-même et je resterai à côté à hocher de la tête comme l'abruti que je suis... Ils vont vraiment croire que je suis tombé plus d'une fois sur mon crâne, voire même qu'ils ne te ou ne me croiront pas en raison de ce traumatisme, la belle excuse, n'Est-ce pas ?"
[20/09/2015 01:57:58] SURICATE.: "Tu es un lâche, Zawodzkai" qu'elle lancerait en levant les yeux au ciel et en lui livrant son sourire le plus taquin, se sentant bien incapable de révéler à de parfaits inconnus qu'elle sort et vit avec leur fils
[20/09/2015 02:02:08] Aurélie [PANDO]: On va rigoler xD Trois coups contre la porte, se raidirait sans pouvoir répliquer à sa remarque, l'attention immédiatement tournée vers la clenche qui s'abaisserait, "Tu peux encore te cacher sous le lit, ou dans la salle de bain emplie de vapeurs pour te faire une séance de hammam", si ses paroles trouveraient encore de quoi s'animer, son corps resterait tétanisé :sem:
[20/09/2015 02:04:37] SURICATE.: "Je...je reste là" dirait-elle dans un murmure en saisissant sa main pour lui donner du courage (ce dont elle manquerait cruellement). Verrait la tête de Madame Zawodzkai passer la porte, un grand sourire aux lèvres qu'elle perdrait immédiatement en la voyant "qui vous a laissé entrer ?" Solveig se tétaniserait sur place :rip:
[20/09/2015 02:11:35 | Modifié (02:12:33)] Aurélie [PANDO]: Ne réaliserait pas complètement qu'il se tiendrait, encore, assis sur un morceau de lit d'hôpital, le torse dénudé, une simple serviette pour lui couvrir les hanches alors qu'à côté de lui, paume contre paume, serait restée, Solveig, les cheveux encore mouillés bien que rhabillée jusqu'à son manteau. Devant eux, Kazia Zawodzkai, sa mère, déboussolée, refermant la porte avec précaution derrière elle, d'une lenteur excessive comme si en se retournant l'étrange spectacle aurait disparu, à l'exception qu'elle était aux premières loges. Verrait ses ongles manucurés s'enfoncer sans sa pochette qu'elle aurait serré contre elle, faisant quelques pas qu'il savait incertains mais qui ne le paraissaient guère dans la chambre. N'aurait tout simplement jamais imaginé cette situation. Regretterait ne pas s'être caché sous les draps, il lui prendrait des envies enfantines devant sa génitrice. Le manque de vêtements n'aiderait que peu à se redonner une virilité. :sem:
[20/09/2015 02:15:45] SURICATE.: Son regard se déplacerait d'elle à lui, puis de lui à elle, jugeant le fils et la mère comme on regarde un match de tennis moldus. Se mettrait à parler, la voix blanchie par l'imposante femme "j'ai forcé le passage, je devais le voir !" répliquerait-elle sans lâcher sa main, de plus en plus honteuse néanmoins de la posséder :curly:
[20/09/2015 02:20:44 | Modifié (02:22:10)] Aurélie [PANDO]: "Et pourquoi faire, si je puis savoir ?", demanderait-elle de ce calme étonnant, toujours cette douceur dans la voix, tenant néanmoins un peu plus son petit sac à main comme pour se raccrocher à une réalité tangible. Le brun se contenterait d'avaler sa salive, en se disant que c'était déjà un début, prendrait sa main déjà tenue pour la déposer sur sa propre cuisse, comprimant un peu plus ses phalanges dans les siennes. "Tu n'es pas obligée...", qu'il lui soufflerait suffisamment bas en coup de vent.
[20/09/2015 02:22:12] SURICATE.: :riiip:
[20/09/2015 02:25:14] SURICATE.: "Je vous l'ai déjà dit, je l'aime" resterait volontairement évasive en choisissant de ne pas aborder tout de suite le fond du problème (les 2 enfants, leur vie à deux, enfin à 4 et tout le bordel...) "je voulais savoir s'il allait mieux" se rattraperait-elle cependant, ne mentant pas vraiment mais histoire d'y aller plus doucement avec cette femme qui semblait craindre que la danoise lui vole en plus son morceau de cuir.
[20/09/2015 02:25:38] Aurélie [PANDO]: :mdr:
[20/09/2015 02:28:42] Aurélie [PANDO]: Se retournerait brusquement vers la danoise, ne laissant guère le temps à sa mère d'intervenir, se moquant pas mal des tours de paroles ou de la dynamique de discussion dont il s'était tenu à distance, "Tu lui as ... quoi ?", arborerait à son tour cet air de chouette apeurée qui s'était esquissé sur faciès maternel, "Quand ?", demanderait-il en la pressant, de mot et de main.
[20/09/2015 02:33:59] SURICATE.: "Elle n'est pas stupide, Demyan, je me suis effondrée devant elle et Pavel en te voyant à terre" désignerait la mère sans modérer pour autant son langage. "Sortez d'ici" entendrait-elle, coupée dans son explication et surprise. Verrait ce petit bout de femme légèrement vaciller "et lâchez la main de mon fils. Je ne sais pas ce qu'il croit mais vous n'avez absolument aucun droit d'être ici, à ses côtés"
[20/09/2015 02:41:18] Aurélie [PANDO]: Fermerait les yeux, à son image, se disant peut-être qu'en les rouvrant tout aurait disparu, finirait par porter ses yeux sur la matriarche. Un silence traînerait en longueur jusqu'à elle, "Non, mère", marque de politesse et de refus à la fois. "Je ne crois rien du tout", la pochette s'échouerait sur le sol dans un bruit de piécettes et autres éléments s'entrechoquant tout comme leurs regards d'un même azure. "Et cette main restera où elle doit être...", à ces paroles des lèvres maquillées auraient été recouvertes d'une menotte gantée. Craindrait le pire en la voyant l'abaisser après des minutes interminables, "Il n'a plus toute sa tête et vous trouvez encore judicieux de lui faire perdre le peu de raison qu'il lui reste ?"
[20/09/2015 02:48:15] SURICATE.: Se sentirait un peu plus désemparée en les voyant ainsi s'affronter, se disant qu'elle aurait du partir avant que cela ne se produise. "Il a retrouvé la raison. Il se souvient...de presque tout !" "De toutes les sornettes que vous lui avez mises dans le crâne, oui ! J'appelle la sécurité !" Commencerait à faire marche arrière sans prendre le soin de se baisser pour récupérer sa pochette, une façon de montrer ses tremblement, chose qu'elle se refuserait de laisser paraître. Solveig, apeurée à l'idée qu'elle passe la porte et se sentant d'humeur téméraire rajouterait, assez fort pour qu'elle soit obligée d'entendre : "il se rappelle de nos enfants...Madame..."
[20/09/2015 02:48:51] Aurélie [PANDO]: oh mon dieu xD
[20/09/2015 02:49:00] SURICATE.: :sem:
[20/09/2015 02:56:13] Aurélie [PANDO]: "Mère...", n'aurait cessé de l'appeler comme pour la raisonner, perdu entre deux femmes, ne manquerait que la petite Masha, on lui aurait demandé de choisir qu'il se serait tué sans plus de cérémonie. Resterait lui-même estomaqué de l'annonce, si limpide et pourtant si directe. Trop directe. La verrait blêmir, se tenir à un mur d'une main. Pris d'effroi, Demyan aurait lâché la main de la mère de ses enfants pour retrouver sa propre mère, traversant la pièce juste à temps pour la retenir de s'évanouir sur le sol, perdant connaissance sur son cadet qui l'aurait rattrapé in extremis. "Bon sang !", qu'il aurait grogné de peur plus que de colère, la déplaçant difficilement afin de la porter jusqu'à son lit, "Qu'Est-ce qu'on fait avec ça maintenant ?", déplacerait ses iris affolés sur Solveig, "On attend qu'elle se réveille et on lui annonce les prénoms ?", ironie.
[20/09/2015 02:57:20] SURICATE.: ahahahahahah
[20/09/2015 02:57:39 | Modifié (02:57:46)] SURICATE.: Non mais Demyan xD
[20/09/2015 02:57:58] Aurélie [PANDO]: Ce type est à jeter par la fenêtre xD
[20/09/2015 02:58:08] SURICATE.: :wuuuut:
[20/09/2015 02:58:18] SURICATE.: Sa dernière phrase est mythique xD
[20/09/2015 03:01:25] SURICATE.: Aiderait Demyan à transporter le corps sur le lit, un instant pourtant immobile d'avoir fait évanouir sa "belle-mère". "Elle doit tellement me détester..." finirait-elle par murmurer pour elle-même. Secouerait la tête pour ne pas y penser, trouverait qu'il y a plus important, maintenant et se dirigerait vers la salle de bain "je vais chercher un verre d'eau, vas t'habiller" lui lancerait-elle, comme si quelqu'un risquait d'arriver entre temps
[20/09/2015 03:03:20] Aurélie [PANDO]: "Qu'Est-ce que ça peut faire que je sois presque nu ?", demanderait-il bêtement, pas sûr de vouloir connaître la réponse, "Je suis mort", la regarderait faire, "mort... mort... mort... mort", rajouterait un "mort", comme si ça allait le tuer un peu plus qu'il ne l'était déjà.
[20/09/2015 03:06:49] SURICATE.: "Pour qu'à son réveil elle n'ait pas l'impression qu'on s'est jeté l'un sur l'autre pendant son absence" dirait-elle en remplissant un gobelet, le tendant ensuite à Demyan pour qu'il l'apporte vers le lit. S'approcherait également tout en gardant ses distances "tu penses que...ça n'aurait pas été une meilleure idée de le dire d'abord à ton père ? Peut-être qu'il ne se serait pas évanoui, lui ?" dirait-elle d'un ton sérieux et inquiet en regardant Kazia Zawodzkai xD
[20/09/2015 03:11:14 | Modifié (03:11:58)] Aurélie [PANDO]: "Parce que tu t'imagines qu'elle a des soucis de mémoire pour oublier que tes longueurs sont encore humides de notre rapport et de la douche qui s'en est suivie ? Ou tu penses peut-être qu'elle envisagerait que les sang-mêlés n'ont pas de salle de bains chez eux et se doivent ainsi d'aller se laver dans une chambre d'hôpital ?", commencerait à rire nerveusement, faisant trembler le verre qu'il reposerait sur la table de nuit. "Le dire à mon père et pourquoi ne pas commencer par...", sa mâchoire se décrocherait en l'apercevant, "Pavel....", le timbre sombre.
[20/09/2015 03:12:40] SURICATE.: ahahahahah
[20/09/2015 03:15:36] SURICATE.: Tournerait la tête pour le voir apparaître "Encore là, Andersen, tu n'en as pas marre de...MERE ?!" se précipiterait dans la chambre, près du lit "Qu'Est-ce qu'il s'est passé ? Qu'Est-ce qu'elle a ?"
[20/09/2015 03:17:16] Aurélie [PANDO]: Devant son angoisse, bien que partagée, trouverait encore judicieux d'en rajouter une couche, redevenant le crétin plus jeune et provocateur face à son aîné, "Oh rien, elle est juste grand-mère" :sem:
[20/09/2015 03:17:44] SURICATE.: :curly:
[20/09/2015 03:20:06] SURICATE.: "T'es con, Demyan" dirait l'aîné en se penchant sur sa mère pour finalement capter "Quoi ? Qu'Est-ce que...?" Poserait de nouveau le regard sur Solveig "D'elle, la traînée Andersen que même moi je me suis faite ? Sois pas con, Demyan. Tu m'étonnes que Mère en perde la tête à lui annoncer des conneries du genre" :rip:
[20/09/2015 03:26:28] Aurélie [PANDO]: "Je ne te permets pas Pavel...", découperait volontairement chacune de ses syllabes, refusant de se battre avec lui, acceptant encore moins d'être provoqué et supportant tout juste qu'il puisse manquer de respect à la femme qu'il aime. "Comment tu tiens encore debout avec le choc que tu t'es ramassé sur le crâne. T'es drogué à la potion pour vouloir défendre cette impure, c'est ça ?", le dernier de la famille roulerait des billes, sphères plus tout à fait bleues. "Non, non Demyan, toi aussi ?", se mettrait à rire à s'en tenir le ventre, faisant revenir leur mère à elle.
[20/09/2015 03:28:38] SURICATE.: Non mais :curly:
[20/09/2015 03:32:15] SURICATE.: S'approcherait du lit, laissant les deux garçons s'entretenir, récupérerait le verre et le tendrait à Kazia qui, d'un mouvement de la main, le rejetterait en prenant bien soin de renverser une partie du contenu sur l'impure "Je vous ai dit de partir, vous ! Vous ne faites pas partie de cette famille, qu'importe les monstres que vous avez pu lui donner !" murmurerait-elle, les dents serrées :sem:
[20/09/2015 03:38:59] Aurélie [PANDO]: Détournerait son attention de son frère pour la porter sur sa mère, l'observant impuissant faire semblant de redonner l'eau tenue pour laisser s'échouer le verre. Lui trouverait une fourberie théâtrale. S'approcherait de son chevet, renouant quelque peu sa serviette, histoire d'éviter un scandale supplémentaire dans la pièce, du moins pour son physique. "Valerian et Masha", le visage féminin se tournerait sur l'oreiller dans sa direction, pupilles striées, "Au cas où tu voudrais mettre des prénoms sur les petits-enfants que tu ne voudras jamais voir", la ferait pleurer avec ses dires, de ces chagrins inconsolables, se ferait attraper par le cou avant de pouvoir y changer quoi que ce soit. "Tu ne pouvais juste la sauter comme je l'ai fait ? Tu sais mettre dedans. La prendre dans une bibliothèque, contre la même étagère que moi. Sans procréer ?"
[20/09/2015 03:43:15] SURICATE.: Regarderait la scène un peu perdue mais capterait les mots de Pavel "TAGGLE, Zawodzkai !" "Et vulgaire, en plus !" ne pourrait s'empêcher de faire remarquer sa mère entre deux sanglots alors que Pavel reprendrait de plus belle "Et cette française, Opaline, pas assez impure à ton goût ? ça t'aurait au moins épargné de faire de la peine à Mère"
[20/09/2015 03:49:31] Aurélie [PANDO]: Son épiderme commencerait à se teindre de rouge, entre colère, respiration compliquée et gêne, le tout dans un coloris diffus sur son visage, porterait ses deux mains sur les doigts qui lui encercleraient la gorge. "Le seul qui fait de la peine à Mère ici, c'est toi, crétin", qu'il persiflerait, "Incapable de donner naissance à un héritier pour poursuivre la lignée", se ferait couper, "Parce que tu crois que de mettre au monde des abominations c'est mieux ?", finirait par lui mettre un coup de genou dans l'estomac, sa serviette ne tenant que par la peur, "Si tu veux mon avis t'es stérile pour ne pas avoir d'enfants à ton âge avec toutes les filles que tu t'es envoyé depuis Durmstrang", se prendrait un poing pour lui en rendre un xD
[20/09/2015 03:51:02] SURICATE.: Ahahahahah
[20/09/2015 03:54:20] SURICATE.: "Je ne fais pas la charité aux filles avec lesquelles j'ai couchées et qui me demandent de reconnaître leur accident, moi !" répliquerait Pavel, ce qui aurait le don de faire frissonner Solveig "Depuis combien de temps ?" entendrait Sol entre deux sanglots, tournant sa tête vers la femme gantée
[20/09/2015 04:00:25] Aurélie [PANDO]: "La charité ? C'est pour l'hôpital ?", trouverait encore de quoi faire de l'humour dans cette situation, finissant par se libérer tant bien que mal de son emprise, froissé davantage à l'ego que de traces de doigts sur son cou. Se retiendrait de donner un nouveau coup à Pavel devant la question de sa mère. "Dix ans", répondrait à sa place, avec un aplomb frisant l'insolence. Regarderait à nouveau l'aîné, "Tu sais ce que ça veut dire ?", "Que t'es un abruti fini ?", "Que s'il était né dans une autre... famille", hésiterait à prononcer le terme, "Il aurait hérité, et pris la tête de ce qui lui serait revenu de droit, le ravissant même à son oncle", de la provocation toujours, "Ce n'est pas le tout de dégainer, il faut encore savoir viser", que Demyan sortirait d'il ne sait où, se croyant dans une sorte de western moldu, ou de duel à baguettes xD.
[20/09/2015 04:01:31] *** Aurélie [PANDO] ouvre la fenêtre ***
[20/09/2015 04:02:25] *** SURICATE. referme la fenêtre xD ***
[20/09/2015 04:07:00] Aurélie [PANDO]: C'est toi qui as sauté ? ahahahhaha
[20/09/2015 04:08:57] SURICATE.: "A quoi ça sert de viser si c'est sur la mauvaise cible ? C'est comme marquer un but contre son camp, ça ne te rajoute pas de points. Arrête de te justifier, ces enfants ne sont rien et sûrement pas des Zawodzkai", "L'aîné a 10 ans ?" murmurerait la mère en affichant une moue incertaine, entre dégoût, peur et émotion "9" reprendrait Solveig en observant les deux frères xD
[20/09/2015 04:14:23] Aurélie [PANDO]: "Ils n'ont pas besoin d'être des Zawodzkai pour exister", serait piqué à vif, "J'ai peut-être ruiné cette famille, mais toi, Pavel, t'es en train de la faire crever, parce qu'après toi et moi, il n'y aura plus personne. Ah si, il y aura mes enfants. La chair de ma chair", "Et le sang impur de ton sang pur ?", se retiendraient tous les deux xD, "Tu me désoles, éternel célibataire à retourner des culs", oui aurait oublié que sa mère était toujours là, "Tu finiras tout seul avec ta syphilis"
[20/09/2015 04:16:32] SURICATE.: ahahahahah
[20/09/2015 04:16:46] SURICATE.: Solveig aurait presque envie de checker sa mère xD
[20/09/2015 04:17:03] Aurélie [PANDO]: :mdr:
[20/09/2015 04:19:26] SURICATE.: "Sache que tu t'es foutu dans un sacré merdier, Demyan, et c'est d'une autre promesse que tu trahis que je parle" (à part si sa mère n'est pas au courant pour sa marque :curly: )
[20/09/2015 04:23:25] Aurélie [PANDO]: "Oui, je suis mort, merci de me le faire remarquer. Alors à moins que ton signe d'appartenance joyeusement barré d'une ligne argentée ne soit celui d'un caniche qui ira tout rapporter, je présume que tu te tairas", s'arrêterait pour regarder sa mère, détournant rapidement les yeux, "Enfin de toute façon je ne fais donc plus partie de la famille donc tout cela vous importera peu...", se déplacerait vers Solveig.
[20/09/2015 04:29:46] SURICATE.: Observerait le silence et Demyan, longuement, comme pour lui dire d'arranger les choses, de leur faire comprendre qu'avoir des enfants impurs n'est pas une fin en soit. Se lèverait au bout d'un moment, consciente que cela ne risquerait pas d'arriver. Se placerait près de Demyan et lui ferait un signe d'aller dans le couloir (au moins pour chercher cette fichue infirmière). Au moment de passer la porte, se retiendrait "sachez que j'ai perdu mes parents dans un accident juste avant ma remise de diplôme. Ils auraient sûrement été heureux d'apprendre être grands-parents, qu'ils soient purs ou impurs" cool, tout le monde s'en fout :curly:
[20/09/2015 04:30:52] Aurélie [PANDO]: Demyan qui sort en serviette ahaah ils vont le prendre pour un exhibo après son passage cul nul chemise
[20/09/2015 04:31:39] SURICATE.: Va chercher ses fringues :sem:
[20/09/2015 04:31:51] Aurélie [PANDO]: :grumpy:
[20/09/2015 04:35:21 | Modifié (04:35:31)] Aurélie [PANDO]: Se dirigerait vers son armoire qu'il finirait par ouvrir avec un peu de peine en raison du sortilège léger placé dessus, en casserait la portière, mais au point où il en était dans ce séjour hospitalier ahahahhah, récupérerait ses affaires et s'enfermerait dans la salle de bain pour en ressortir enfin convenablement, reprenant son sac avec ses effets personnels restants. "Mère" tremblerait en le prononçant, peu sûr de pouvoir encore l'utiliser, "je vais te chercher quelqu'un", se dirigerait vers la sortie avec Solveig, lui prenant la main après l'avoir écouté parler, embrassant sa tempe avant de passer la porte. Une infirmière, un papier à signer. Et il serait libre. Ou mort xD
[20/09/2015 04:37:58] SURICATE.: Ahahahah
[20/09/2015 04:39:42] SURICATE.: Retrouverait l'infirmière qui, en les voyant, balancerait un "j'arrive tout de suite" et partirait chercher les papiers de sortie "donc la chambre...412, c'est ça ? Je vous emmène ça tout de suite Monsieur...."Zawodzkai" "
[20/09/2015 04:42:36 | Modifié (04:44:03)] Aurélie [PANDO]: Se dirait en la voyant, qu'il y avait au moins une chose qui tournait rond dans cette journée et même qu'il pourrait très bien revenir en arrière, utiliser ses capacités sur ses proches et tout effacer. Soupirerait doucement en retrouvant le formulaire sous les yeux où se trouverait déjà l'autorisation griffonnée du médicomage. S'emparerait de la plume, la trempant dans un peu d'encre en jetant un œil à la femme de ses enfants. Y apposerait une signature tout dans le mouvement du poignet xD.
[20/09/2015 04:44:02] SURICATE.: :rip:
[20/09/2015 04:47:30] SURICATE.: Après l'avoir vu enfin libéré de la clinique, prendrait sa main dans les deux siennes et l'entraînerait vers la sortie, lui refusant de retourner en arrière pour x ou y raison. Le scruterait pour essayer de voir comment il va après toutes ces aventures et, une fois dehors, se tournerait vers lui "Pavel et ta mère ont raison, nous ne sommes pas faits l'un pour l'autre. Il suffisait de me voir dans cette chambre pour comprendre que je n'ai aucune légitimité, malgré Val et Masha..."
[20/09/2015 04:48:15] Aurélie [PANDO]: Mais :wuuuuuut:
[20/09/2015 04:51:20] Aurélie [PANDO]: Se contenterait de marcher à ses côtés, ou plutôt quelque peu tiré par elle pour retrouver l'air frais, se dirait que ce serait le bon moment pour fumer une cigarette, interrompu dans son envie pour un commentaire qu'il le laissa une nouvelle fois coi, "Pas faits l'un pour l'autre ? Solveig. Après tout ce qu'il s'est passé, tu es véritablement en train de me dire ça, devant cette clinique alors qu'on s'apprête à retrouver nos enfants ?"
[20/09/2015 04:54:08] SURICATE.: "Tu es sûr...Pour nous ?" Le dévisagerait sans s'énerver ou s'écraser sous sa remarque, l'air sérieux
[20/09/2015 04:56:29] Aurélie [PANDO]: "Est-ce que je dois vraiment t'attirer jusqu'aux escaliers de l'établissement médicomagique pour te refaire l'amour ou tu préfères attendre le prochain buisson ?", recommencerait à marcher, fouillant dans son sac en bandoulière sur son épaule, à la recherche d'un paquet de nicotine en vain, râlant déjà l'avoir laissé dans la chambre.
[20/09/2015 04:59:22] SURICATE.: "Tiens" dirait-elle en lui tendant le sien qu'elle avait entamé après s'être faite virée de l'hôpital par ses beaux parents "Retournons chez nous, oui" dirait-elle sans le retoucher, incapable de connaître son état et les doutes qu'il pourrait avoir, la colère aussi qu'il pourrait ressentir contre elle
[20/09/2015 05:02:34 | Modifié (05:03:18)] Aurélie [PANDO]: Ferait des gros yeux sur l'emballage, le même regard qu'il avait jeté au café qu'elle lui avait ramené à son réveil. Se retiendrait de la railler avec un : tu veux ma mort, hein ? Pour une fois conscient que ce serait déplacé ou peut-être avait-il juste trop hâte de replacer un filtre entre ses lèvres. "Tu sais que je t'aime toi ?", s'emparerait des cigarettes et de sa bouche pour l'embrasser en public. Oui, le vieux couple de personnes âgées sur leur banc au loin en était témoin.
[20/09/2015 05:03:34] SURICATE.: xD :potté:
[20/09/2015 05:07:01] SURICATE.: Se laisserait faire et se croirait un instant dans ces livres à l'eau de rose, se rappelant in extremis qu'une autre catégorie de personnes n'était pas au courant : les mangemorts. Murmurerait simplement "Depuis peu...mais oui" et se détacherait vivement de ses lèvres pour reprendre la ruelle et s'engouffrer dans une boutique qui proposerait un réseau de cheminée
[20/09/2015 05:10:26] Aurélie [PANDO]: Ronchonnerait de devoir terminer trop rapidement son addiction, ayant à peine le temps du déplacement jusqu'à la boutique de sucrerie, qu'il serait obligé de jeter son mégot pas encore terminé, se rattraperait sur une sucette colorée à l'emballage tout aussi fantaisie qu'il fourrerait discrètement dans sa poche arrière, s'engouffrant dans une cheminée de libre avant de se souvenir que l'adresse lui échappait. Attendrait qu'elle le rejoigne xD
[20/09/2015 05:11:48] SURICATE.: S'engouffrerait à sa suite, lui murmurant un "tu aurais pu en prendre pour Val et Masha" avant de balancer l'adresse, impatiente de retrouver leurs enfants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Soldemy] You're running through the underground hiding your real first name   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Soldemy] You're running through the underground hiding your real first name
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »
» Our time is running out [ Silk ].
» Running to the edge of the world [Soeurette]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wonder Neverland :: Durmstrang :: Voyages dans le Temps-
Sauter vers: