Tu ne veux pas pas savoir...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Soldemy] Take me out for dinner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Demyan V. Zawodzkai

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/02/2016

MessageSujet: [Soldemy] Take me out for dinner   Mar 23 Fév - 22:40

[02.08.2015 22:37:44] SURICATE.: "J'ai vu qu'il y avait un nouveau resto qui avait ouvert" :sem:
[02.08.2015 22:37:57] Aurélie S: "On se fera livrer" :sem:
[02.08.2015 22:38:37] SURICATE.: Question implicite pour dire "et si on se faisait un rendez-vous"
[02.08.2015 22:38:54] Aurélie S: I know, lui aussi mais il ne préfère pas savoir xD
[02.08.2015 22:39:40] SURICATE.: Elle aurait soupiré en se serrant de nouveau contre son torse, le regard dans le vide "si tu veux"
[02.08.2015 22:41:05] Aurélie S: Elle ne lutte même plus xD
[02.08.2015 22:41:26] SURICATE.: A quoi ça servirait ?
[02.08.2015 22:42:04] Aurélie S: A le mettre mal à l'aise lui pour le faire réagir d'une façon ou d'une autre
[02.08.2015 22:42:52] SURICATE.: Elle se serait levée et aurait prétexté des choses à faire :mdr:
[02.08.2015 22:44:08] Aurélie S: Et il aurait soupiré à son tour pour se trouver lui aussi quelque chose à faire. Oui fumer.
[02.08.2015 22:45:06] SURICATE.: Elle aurait remis ses sous-vêtements pour finalement raggrapher son soutien-gorge
[02.08.2015 22:45:34] Aurélie S: Et il l'aurait regardé tout le long du coin de l'œil xD
[02.08.2015 22:46:52 | Modifié (22:47:48)] SURICATE.: Elle aurait remis sa petite robe noire et se serait approchée de sa bouche une dernière fois pour l'embrasser, un léger sourire aux lèvres "il faudra bien qu'on sorte un jour de cette chambre"
[02.08.2015 22:48:19] Aurélie S: Il aurait apposé sa paume dans le creux de son dos pour la ramener à lui afin de lui répondre "tu es la seule habillée ici" comme pour lui faire comprendre qu'elle s'en va toute seule
[02.08.2015 22:49:31] SURICATE.: "ça ne prend que quelques secondes. Viens avec moi !" elle aurait passé une main dans ses cheveux en lui souriant toujours tendrement
[02.08.2015 22:50:40] Aurélie S: "Tu veux t'en aller pour quelques secondes seulement ?" qu'il chercherait à tourner la phrase pour la prendre au mot xD
[02.08.2015 22:51:49] SURICATE.: "Viens avec moi" qu'elle redirait, plus sérieusement en scrutant ses iris
[02.08.2015 22:53:52] Aurélie S: "Pourquoi faire ?" il rétorquerait, essayant de ne pas se montrer mal à l'aise en prenant un air bougon.
[02.08.2015 22:54:52] SURICATE.: "Aller dîner ?" elle reprendrait son sourire tendre pour ne pas le froisser, elle commence à le connaître xD
[02.08.2015 22:55:44] Aurélie S: "Parce que ton restaurant ne livre pas, c'est ça ?", oui tourner en rond, ça lui connaît.
[02.08.2015 22:56:43] SURICATE.: "Demyan..." serait un peu plus nerveuse
[02.08.2015 22:57:32] Aurélie S: "Solveig", prendrait un air un peu idiot, sourcils haussés xD
[02.08.2015 22:58:47] SURICATE.: Soupirerait longuement, le dévisagerait en se mordant nerveusement la lèvre comme pour dire quelque chose et se raviserait en faisant volte-face
[02.08.2015 23:00:14] Aurélie S: "Solveig...", exprimerait le même ton qu'elle avait employé plus tôt, entre plainte dépitée et angoisse.
[02.08.2015 23:01:59] SURICATE.: "Je te ramène les restes de mon repas dans un doggy bag ?" elle prendrait un air faussement léger ignorant de ce fait sa plainte
[02.08.2015 23:03:10] Aurélie S: "Si c'est de la nourriture française non merci", une façon de demander ce qu'il s'y mange et de dénigrer Bresson comme toujours.
[02.08.2015 23:03:55] SURICATE.: "C'est Danois et c'est très bon, suffit de goûter" répliquerait-elle un brin cassante xD
[02.08.2015 23:04:47] Aurélie S: "Danois ?", il reprendrait comme si elle lui parlait chinois, mais pas de nourriture, n'arrivant pas s'imaginer ce que son peuple peut bien manger. xD
[02.08.2015 23:06:58] SURICATE.: "Oui, Danois" rigolerait face à son expression, le regarderait un instant attendrie et se reprendrait "ta réponse est toujours négative, je présume ?"
[02.08.2015 23:10:18] Aurélie S: "Pas si les gens y sont bien habillés", un prétexte que de parler de standing, pour se donner un genre hautain comme toujours mais se dirigerait vers son armoire et jetterait un pantalon sur son lit, tout en sortant une chemise, "Bien évidemment pas autant bien...", il se tournerait vers elle tout en enfilant le vêtement faisant semblant de rien, lui en train d'accepter un rendez-vous, allons xD
[02.08.2015 23:14:35] SURICATE.: "Celle-ci est parfaite pour l'endroit dans lequel nous allons" s'approcherait et l'aiderait à boutonner les boutons de sa chemise :sem:
[02.08.2015 23:17:05] Aurélie S: S'occuperait des boutons des manchettes pendant qu'elle boutonnerait le reste, ne pourrait s'empêcher de penser qu'il n'y a qu'une épouse pour habiller un homme, ou une mère. Froncerait les sourcils à cette idée, balayée par un début de sourire lui aussi gommé par un baiser sur sa tempe.
[02.08.2015 23:20:13] SURICATE.: Regarderait le gris foncé de sa chemise (oui, je mets la couleur :sem: ) et ne pourrait s'empêcher d'ajouter "Assortis, en plus" pour signifier le côté austère qu'elle affiche avec sa robe noire :sem:
[02.08.2015 23:21:41] Aurélie S: Oh mon dieu il aurait fait un effort là à sortir la grise xD
[02.08.2015 23:22:20] SURICATE.: Quoi, elle est trop bien la grise ? :mdr:
[02.08.2015 23:22:56] Aurélie S: Il est presque constamment en noir de la tête aux pieds, porter du bleu, du blanc ou du gris chromatiquement parlant signifie toujours qu'il se passe quelque chose chez lui xD
[02.08.2015 23:23:27] SURICATE.: Gris foncé, c'est presque noir, sauf qu'il dévie légèrement vers la magie blanche :sem:
[02.08.2015 23:23:58] Aurélie S: :mdr:
[02.08.2015 23:25:22] Aurélie S: La regarderait un moment avant de se résigner à aller enfiler son pantalon sur son boxer, dos à elle, en se demandant sérieusement ce qu'il est en train de faire xD
[02.08.2015 23:28:13] SURICATE.: Se dirigerait vers la salle de bain pour récupérer un rouge à lèvre à elle volontairement jeté à la poubelle, en mettrait et secouerait ses cheveux dans tous les sens pour leur donner un côté sauvage qu'elle apaiserait en relissant quelques mèches de ses doigts
[02.08.2015 23:30:06] Aurélie S: S'assoirait sur le bord du matelas, un brin pensif, cherchant à zieuter par la porte de la salle d'eau entre-ouverte, la verrait en partie remettre ses cheveux en place et passerait machinalement sa propre main dans sa tignasse d'encre.
[02.08.2015 23:30:27] SURICATE.: :mdr:
[02.08.2015 23:31:55] SURICATE.: Sortirait vivement et s'arrêterait dans l'embrasure de la porte "tu es prêt ?" un souffle dont elle aurait du mal à masquer l'excitation mais qu'elle voudrait rassurant
[02.08.2015 23:33:07] SURICATE.: de la salle de bain, hein xD
[02.08.2015 23:33:54] Aurélie S: Se retiendrait de se lever pour aller ravager sa bouche cerise en se contentant de ravaler sa salive, ferait remarquer ironiquement "sauf si les danois mangent sans chaussettes et chaussures" xD
[02.08.2015 23:35:24] SURICATE.: "Arrête de bouder" dirait-elle un sourire en coin, satisfaite au fond qu'il ne rechigne pas tout à fait. Irait récupérer ses propres talons jetés la veille quelque part dans la chambre
[02.08.2015 23:39:00] Aurélie S: "Je ne boude pas, mon expression te déplait ?" Ferait remonter quelque peu ses manches sur ses avant-bras, de peu, pour ne pas révéler ouvertement ses convictions, aurait un léger rire nerveux à ce constat, allant nonchalamment récupérer une paire de chaussettes accordées à ses derbies réglisse avec lesquelles il se chausserait tout en faisant exprès de ne pas tout de suite sortir le blazer, un gain de temps en quelque sorte xD
[02.08.2015 23:44:16] SURICATE.: Remarquerait son mouvement et retiendrait un instant son souffle pour chasser vivement le doute qui l'aurait pris d'un coup. "L'air bougon, nonchalant et presque énervé de te voir imposé un tel rendez-vous ? Non, je trouve ça assez seksy, en vrai" se serait approchée, un rien plus grande que lui (sem) et aurait embrassé le coin de sa mâchoire pour s'éloigner et récupérer son sac en cuir
[02.08.2015 23:48:54] Aurélie S: Aurait légèrement tressauté en l'entendant qualifier ce déplacement et repas de rendez-vous, profitant de noyer la secousse en attrapant le blazer en question en se disant qu'il pourrait toujours finir sur ses frêles épaules en fin de soirée. Il se frotterait le front du bout des doigts quelque peu perdu, se raclant la gorge pour toute réponse, essayant de se focaliser sur la fin de sa phrase. Se rendrait à la salle de bain, histoire de vérifier son sex appeal dans le miroir, embarquerait le tube de rouge à lèvres au passage qu'il irait fourrer dans son sac retrouvé.
[02.08.2015 23:50:48] SURICATE.: Son sac = à elle ou à lui ? :sem:
[02.08.2015 23:50:54] Aurélie S: A elle :rip:
[02.08.2015 23:50:57] SURICATE.: :mdr:
[02.08.2015 23:51:00] Aurélie S: Il ne sort pas avec un sac :sem:
[02.08.2015 23:53:12] Aurélie S: J'ai imaginé la scène et je me suis curlysé :rip:
[02.08.2015 23:55:15 | Modifié (23:55:46)] SURICATE.: L'attendrait devant la porte et le regarderait faire avec tendresse (=s'occuper de son rouge xD). Une fois ses pupilles retrouvées, laisserait ses mains lisser sa chemise et lancerait un petit sourire timide. "On y va ?" frémirait à cette idée mais récupèrerait sa main, le temps d'un instant, pour y embrasser ses phalanges
[02.08.2015 23:55:18] SURICATE.: :mdr:
[02.08.2015 23:57:36] Aurélie S: La regarderait comme un animal pris au piège pendant quelques secondes avant de se laisser bêtement avoir par l'affection dispensée, ouvrirait la porte de sa poigne de libre et annoncerait comme l'un de ces galants ou pubères "Après vous Mademoiselle Andersen..."
[02.08.2015 23:57:40] Aurélie S: xD
[02.08.2015 23:58:01] SURICATE.: :heh:
[03.08.2015 00:00:56 | Modifié (00:01:25)] SURICATE.: Sortirait, les mains accrochées à son sac à main l'air volontairement naïve et marcherait légèrement en avant, tanguant un peu car euphorique (et bête comme une ado). Se dirigerait vers les escaliers en reprenant son sérieux et en baissant sans le vouloir la tête, par peur de croiser un de ces fichus élèves :sem:
[03.08.2015 00:05:55 | Modifié (00:06:03)] Aurélie S: Lui emboiterait le pas, un manque d'enthousiasme en bout de chaussure, ne pouvant délaisser ses pensées accaparées par des questionnements que pour avoir un regard à l'affut du moindre mouvement dans la pénombre des couloirs. La main prête à dégainer un oubliettes ou à faire un lavage complet de cerveau xD La suivrait doucement dans la cage d'escalier, marche après marche, une tension grisante qu'il essayerait d'effacer au mieux. Arrivé à l'extérieur du troisième étage, maudirait le château d'avoir encore autant de mètres à parcourir, et autant d'occasions d'être pris, tous les deux, à deux, bien habillés surtout.
[03.08.2015 00:10:16] SURICATE.: Descendrait jusqu'au deuxième puis premier palier la peur au ventre et ne pourrait s'empêcher de retenir un long soupir soulagé. Continuerait en traversant le hall en priant Merlin pour qu'aucun de leurs collègues ne les croise (encore moins des chaperons). Une fois dehors, les talons glissants un peu sur les graviers, murmurerait, la voix légèrement tremblante "je me demande pourquoi nous n'avons pas fait ça plus tôt !" s'avancerait, les bras croisés sur sa poitrine mais l'attendrait un instant pour qu'il soit à sa hauteur
[03.08.2015 00:15:13] Aurélie S: Ne se serait jamais senti aussi menacé que par cette petite escapade, n'ayant jamais éprouvé autant d'anxiété et d'excitation entremêlées, un souffle démêlé se rajoutant en soupir prolongé sur le sien, en faisant une longue expiration commune. Se sentirait comme un ado attardé à vouloir braver le couvre feu et se retrouverait indéniablement rajeuni de quelques années à s'imaginer lui courir après dans la nuit xD Viendrait lui offrir son bras en la voyant quelque peu incertaine avec ses talons et finirait par lui répondre tout en avançant il ne savait où en direction de cette soirée : "Parce qu'habituellement les enseignants font preuve d'un semblant d'intelligence ?", souriant en fin de propos.
[03.08.2015 00:19:37] Aurélie S: (je vais juste me chercher un truc à boire, je ne suis pas endormie xD)
[03.08.2015 00:20:53] SURICATE.: Prendrait son bras et avancerait dans la nuit, se serrant un peu plus contre lui, la tête se posant dans le creux de son cou, rassurée presque de l'avoir près d'elle sans se dire que c'est justement totalement dangereux. "Je ne dois pas faire partie de cette catégorie d'enseignants, alors" Laisserait la nuit les envelopper de son silence. "Ou peut-être qu'il est stupide au contraire de se cacher constamment ?" embrasserait amoureusement et longuement sa joue pour en effacer rapidement les marques du bout du pouce
[03.08.2015 00:24:12] Aurélie S: Progresserait d'un pas un peu plus rapide en direction du village, comme s'il guidait leur déplacement alors qu'au fond elle était celle à en connaître la destination et à en désirer le voyage, une manière de garder le contrôle probablement. "Qu'Est-ce que tu entends par là ?", qu'il questionnerait, se bloquant soudainement en bout de chemin, regardant autour d'eux mais la gardant inconsciemment contre lui.
[03.08.2015 00:28:30] SURICATE.: Arriverait bientôt jusqu'au village où les lumières vaincraient de nouveau l'obscurité rassurante "Je dis juste que...ils doivent s'en moquer, au fond. Deux êtres humains ensemble, qu'Est-ce que cela à de choquant ?" Malgré ses paroles, refuserait d'avancer craignant de retrouver des éléments perturbateurs. "C'est la troisième rue à gauche." Cool, Solveig !
[03.08.2015 00:32:50] Aurélie S: Se retiendrait de lui sortir le baratin du parfait sang-pur extrémiste puisque cela reviendrait à se lapider personnellement au passage. "Ne joue pas la carte de la dédramatisation et du naturel, Solveig", s'arrêterait pour ne pas se vendre bêtement en acquiesçant sur leur statut de couple au yeux des autres, préférant rebondir sur sa seconde remarque. "Allons-y", soudainement plus enclin à s'y rendre qu'elle.
[03.08.2015 00:37:17] SURICATE.: Lâcherait légèrement son bras pour le tenir simplement et le délaisser enfin. "La carte de la dédramatisation et du naturel" ? S'avancerait dans la rue, à côté de lui, silencieuse, les mains dans le dos et le regard au sol. Lèverait finalement les yeux vers une enseigne alors que ses billes se mettraient à pétiller "La Tarverna Zorba !" Entrerait dans l'établissement pour retrouver son masque de l'adulte sûre d'elle. "Bonsoir, une table pour deux, s'il vous plait !"
[03.08.2015 00:43:53 | Modifié (00:44:44)] Aurélie S: Sentirait bien que sa remarque lui a déplu sans pour autant pouvoir se résigner à s'excuser ou à assumer ouvertement leur relation. Et pour autant n'avait-il pas justement accepté un rendez-vous ? L'une de ces demandes officielles. Un moment de couple, charnière de sa construction ? Tandis qu'ils avaient assurément largement dépassé ce stade, qu'il veuille l'entendre ou non, comme sa question en retour. Légitime mais désagréable. Se retrouverait complètement déboussolé de son attitude. La sienne et celle de la sorcière. Se contenterait de la suivre dans le restaurant et la regarderait quelque peu abasourdi demander une table alors qu'il aurait convenu qu'il en fasse la requête. Oui la tradition pesante alors que de l'autre il la jetait par la fenêtre en couchant avec une impure. Vieux-jeu de pacotille. Grommelant légèrement il finirait par suivre le serveur et dégager la première chaise de sorte à la laisser prendre place. Une façon de rattraper un peu de virilité. :patpat:
[03.08.2015 00:48:24] Aurélie S: Je n'ai pas duuuuuu tout ces deux gifs en tête : http://i.imgur.com/1uUXciI.gif http://i.imgur.com/percBLf.gif xD
[03.08.2015 00:54:25 | Modifié (00:55:15)] SURICATE.: S'assiérait à sa chaise avec politesse et le regarderait en faire de même sans pouvoir s'empêcher de trouver ça bizarre. Récupèrerait une des cartes pour en découvrir le menu, silencieuse. "je te conseille le stegt flæsk med persillesovs, c'est une des spécialités danoises. Quant à moi, je vais prendre...du frikadeller...des boulettes de viande en quelques sortes" sourirait faussement en essayant de retrouver son rôle de femme forte et m'en-foutiste qu'elle sait habituellement jouer à merveille. "Du coup...on prend à emporter ?" manière dissimulée de lui rappeler qu'ils ne sont pas en couple et qu'il est mal vu, pour lui, de dédramatiser la situation.
[03.08.2015 01:00:22 | Modifié (01:00:44)] Aurélie S: S'emparerait à son tour de la carte, sourcils froncés, incapable de déchiffrer le moindre mot, s'agacerait intérieurement qu'ils n'aient pas eu la présence d'esprit d'apporter une traduction bulgare à ce charabia. La reposerait presque aussitôt en se prononçant "Oui oui je vais prendre ça", autrement dit je suis incapable de le prononcer et ainsi ce sera de ta faute si je passe le restant de la soirée au-dessus de la cuvette. Replacerait machinalement le verre à vin devant lui comme s'il ne l'avait pas été au départ. "J'ai horreur de me déplacer pour rien", qu'il avouerait comme pour excuser le fait de rester. "Tu feras le choix du vin puisque tu as fait la réservation de la table" ou comment passer pour un être désagréable, vexé et de toute façon pas en mesure de lire les noms proposés. xD
[03.08.2015 01:01:17] SURICATE.: Oh choupi :mdr: :potté: :patpat:
[03.08.2015 01:04:13] Aurélie S: Comme il le prend mal de ne rien pouvoir maîtriser et ne pas pouvoir jouer le mâle xD
[03.08.2015 01:06:31] SURICATE.: Sourirait pour elle-même en l'entendant ronchonner, légèrement moqueuse alors qu'elle serait incapable de lire un mot en ukrainien. "Tu verras, c'est délicieux" qu'elle continuerait sans lâcher la carte des yeux, le sourire illuminant toujours malgré elle son visage. "Et, très cher, le vin est assez mauvais au Danemark. La bière, en revanche !" Verrait la serveuse non loin et lèverait la main pour attirer son attention pour commencer à parler danois et dire tout ce qu'ils ont commandé :sem:
[03.08.2015 01:07:14] Aurélie S: ahahah mais la tête de Dem xD
[03.08.2015 01:07:26] SURICATE.: J'ai longtemps hésité avec "chéri" :sem:
[03.08.2015 01:08:35] SURICATE.: Genre légèrement dépitée bien qu'amusée "voyons, chéri, le vin est imbuvable dans mon pays" :patpat:
[03.08.2015 01:12:59 | Modifié (01:13:49)] Aurélie S: "Il est préférable", qu'il lancerait un peu en l'air, pseudo menace en carton, comme la carte d'ailleurs. L'observerait radieuse derrière son menu et se radoucirait quelque peu de la savoir heureuse. "De la... bière ?", il aurait préféré mal comprendre. Ils n'allaient pas commander des choppes à l'instar d'une sortie entre vieux potes à vouloir finir les fonds de futs de chêne ? En retrait sur sa chaise, car de toute façon pas intégré à la conversation, ses doigts s'en allèrent nerveusement frotter son menton durant l'annonce des plats et boissons choisies. Une fois la serveuse éloignée, se serait repenché un peu au-dessus de la table. "Tu n'as pas réellement commandé deux blondes pour accompagner le repas ?", déjà qu'une lui suffisait pour avoir la tête qui tourne xD
[03.08.2015 01:15:03] Aurélie S: Si elle avait dit chéri il se serait étouffé avec sa salive xD
[03.08.2015 01:15:08] SURICATE.: :mdr:
[03.08.2015 01:19:33] SURICATE.: Hocherait d'abord la tête, le sourire plus grand que jamais  en se mordant volontairement la lèvre, l'air carnassier et se calmerait au bout d'un instant "Non, j'ai pris de l'Aquavit, ça se boit en petite quantité pendant le repas mais c'est très bon !" Le regarderait un instant en le voyant si peu coller avec le décor et se mettrait à sourire de nouveau, le trouvant presque adorable dans cet environnement. "La prochaine fois, tu m'emmèneras dans un restaurant ukrainien pour jouer ton rôle mâle dominant, ne t'inquiète pas" ferait glisser sa main droite jusqu'à ses doigts auxquels elle lierait ses phalanges, grisée un instant par ce geste public
[03.08.2015 01:20:50] Aurélie S: xD
[03.08.2015 01:21:56] SURICATE.: Parce qu'elle croit encore qu'il y aura une prochaine fois :sem:
[03.08.2015 01:29:23 | Modifié (01:30:41)] Aurélie S: Verrait bien à son petit air malicieux qu'elle mentait sans avoir à plonger en elle pour autant, bien que l'envie de manquait guère, tout du moins dans un autre domaine :sem: "En petite quantité...", qu'il aurait répété face au constat de ne même pas pouvoir véritablement boire la moindre pour s'encourager dans cette situation. Serait presque tenté par s'occuper avec la corbeille à pain s'il n'était pas si bien éduqué. "Je ne...", à peine la phrase entamée et leurs doigts se touchant qu'il entendrait quelque chose bredouillé d'une voix féminine venue apporter l'Aquavit, remplissant de petits verres d'un étrange liquide jaunâtre et odorant. Sa main se retirerait aussitôt pour leur préférer la serviette qu'il abaisserait de la table. Garder un minimum de contenance. Ne sachant pas dire merci et n'en ayant de toute façon pas envie, il ne prendrait pas la peine de congédier la serveuse. Le legilimens se serait emparé du contenant et l'aurait porté méfiant à son nez. De la cannelle ou quelque chose dans le genre. "Santé en danois ?", il lèverait son verre vers elle.
[03.08.2015 01:34:56] Aurélie S: En vrai si on me sert ça, je vomis xD
[03.08.2015 01:35:35] Aurélie S: Anis, fenouil, coriandre, tout ce que je ne peux pas avaler
[03.08.2015 01:37:07 | Modifié (01:37:39)] SURICATE.: Face au geste de recul de Demyan, aurait laissé sa main sur la table pour la retirer plus lentement, un brin déçu de l'arrivée si prompte ou de son retrait tout aussi rapide. Le fixerait, peinée, le temps qu'on leur serve les verres "mange tak" murmurerait-elle avec un faux sourire respectueux aux lèvres. "for kærlighed" dirait-elle un peu amère en tendant son verre vers le sien et en le buvant cul sec. Vraiment très bon, peut-être lui faut-il en goûter un second.
[03.08.2015 01:42:47] Aurélie S: Laissant les parois de leurs verres s'entrechoquer légèrement, l'ukrainien se serait vaguement lancé dans un essai de prononciation parfaitement pathétique, complètement incompréhensible non seulement parce qu'il aurait mâché des syllabes mais aussi parce que la peur du ridicule l'aurait empêché de le faire à voix intelligible. Après hésitation, le contenu se serait déversé contre son palet mis à mal par les saveurs nouvelles, déglutissant avec peine et grimace ce breuvage mais cherchant à le cacher. Plus pour ne pas faire la fillette que pour éviter de la vexer xD "C'est tout de même... particulier ce restaurant danois dans un village purement bulgare", oui Demyan sait faire la conversation. :patpat:
[03.08.2015 01:49:13] SURICATE.: Elle sourirait tristement en l'entendant prononcer maladroitement leur toast à l'amour mais afficherait la tête la plus normale possible pour ne pas qu'il sente son malaise. "Certes, mais je trouve que ça permet aux gens d'élargir leurs horizons. Et puis, ils ont bon goût d'avoir choisi le Danemark, notre cuisine est excellente !" humhum. "Mais...on pourrait parler de choses plus...sérieuses. Enfin, on discute tout le temps du château et du village. On pourrait parler de nous, par exemple. Tiens, où Est-ce que tu as grandi ?"
[03.08.2015 01:49:44] Aurélie S: oh mon dieu xD
[03.08.2015 01:49:57] SURICATE.: Quoi ? xD
[03.08.2015 01:50:32] Aurélie S: Je me disais bien que c'était lié à l'amour j'avais retenu mon amour xD et sa question, comment le mettre super mal à l'aise
[03.08.2015 01:50:47] SURICATE.: :mdr: :mdr:
[03.08.2015 01:57:38] Aurélie S: Ma connexion a foiré :grumpy:
[03.08.2015 01:57:54] SURICATE.: ahahah
[03.08.2015 01:59:44] Aurélie S: Il serait ridicule. Tout bonnement pitoyable. Qu'aurait-il espéré d'autre en acceptant ce genre de sorties après tout ? Qu'ils puissent se comporter normalement ? Passer  un moment comme n'importe quel autre couple. Son myocarde se serait étranglé. Une impression de corde au cou, étouffante. Ils auraient dû commander de l'eau mais comment sans parler un mot de danois ? Le brun la dévisagea longuement, le temps d'assimiler les paroles, de les laisser distiller leur contenu âpre de vérité. Se replaçant sur sa chaise, il aurait commencé par se frotter la joue du bout des doigts, les amenant vers son oreille puis sa nuque, passant toujours nerveusement dessus. Il avait toujours catégoriquement refusé de parler de lui, pourquoi le faire ce soir ? Regardant autour de leur table, une manière de fuir ou de vérifier qu'aucun individu de l'école ne s'y trouvait, il se retournerait finalement à nouveau vers elle. "En Ukraine", qu'il aurait commencé avant de remarquer que le propos ne suffirait probablement pas. "J'ai passé toute mon enfance à Donetsk, qui est à la fois une capitale administrative, un chef-lieu qu'un oblast...", s'en tiendrait-il aux faits plutôt qu'à parler premiers pas ou apparence des jardins de sa demeure.
[03.08.2015 02:09:05] SURICATE.: Hocherait la tête, le masque prêt à s'arracher de son visage, le sourire difficilement accroché aux lèvres. "Hen-hen, Donetsk, 1M d'habitants, à l'Est de l'Ukraine, passionnant souvenir pour un satellite" s'arrêterait alors que l'amertume commencerait à envahir sa langue. "J'ai grandi dans une maison à la campagne, pour ma part, au Danemark, avec mes deux parents, mes trois frères et sœur et des dizaines d'animaux. Il y avait un lac, pas très loin, et j'aimais bien y aller pour y tremper mes pieds après avoir couru. J'avais les cheveux encore plus clairs que ça à l'époque" Verrait les plats arriver mais ne remercierait pas la serveuse, trop occupée à parler. "Et ta scolarité ? Durmstrang, en Bulgarie, sur un rocher, au milieu de lacs, 1300 élèves, Cursus Unité Spéciale ?"
[03.08.2015 02:18:21] Aurélie S: Sa confession ne lui suffisait guère qu'il lui semblerait, un brin acide. Qu'attendait-elle de lui à l'améner dans un lieu qui ne faisait qu'accentuer leurs différences, le faire sentir étranger dans son propre pays d'adoption. Il l'écouterait attentivement sans être à même de lui rendre la pareille, de la couvrir de détails qu'il préférerait garder pour lui, gros égoïste du souvenir. Son attention se porterait sur son assiette, quelque peu rassuré. Face à son début d'insolence et le malaise croissant aurait lancé de but en blanc : "Une histoire avec la capitaine de Quidditch de mon camps, meilleur élève en magie mentale, une amitié", il grimacerait en chassant au plus vite et au mieux le souvenir de Kastryo mort, pas mort ressuscité et reparti, incapable de se défaire des éléments objectifs qui ont jalonné son existence. "Et toi, à part l'enseignement magique et une affaire avec mon frère ?", qu'il demanderait le plus naturellement du monde en faisant une bouchée de patate avec sa sauce au persil.
[03.08.2015 02:20:01] SURICATE.: :curly:
[03.08.2015 02:20:09] Aurélie S: XD
[03.08.2015 02:27:52] SURICATE.: Son cœur bondirait dans sa poitrine à la mention de la joueuse de Quidditch mais elle n'en dirait rien, bien trop occupée à se donner bonne figure la bouche remplie d'une boulette de viande. Une fois finie et fixant son assiette, elle laisserait un mot s'échapper pour s'étrangler dans sa gorge "Jolie ?" Elle le fixerait de ses yeux devenus plus noirs que bleus et reprendrait, la fourchette et le couteau grinçant férocement sur la porcelaine "perdu ma virginité à 14 ans, ait fait des paris idiots afin de me ridiculiser dans toute l'école et eu le cœur brisé trois, non quatre, oh peut-être cinq fois. Ah oui, et mes parents sont morts pendant ma 27e année, j'ai quitté mes amis, mon copain de l'époque" donnerait un coup violent de couteau "et le reste de ma famille pour fuir" autre coup de couteau "mais c'est une autre histoire et je préfère commencer par toi. Donc Voldemort, la légilimancie et le retour à Durmstrang ?"
[03.08.2015 02:36:12 | Modifié (02:39:01)] Aurélie S: Ne pourrait s'empêcher de répondre "Très" à son interrogation sur sa beauté, pour aggraver son cas et cacher le constat qu'il trouvait la danoise bien plus sublime. "Plus âgée aussi, plus expérimentée", il aurait soutenu ses billes, y devinant une pointe de jalousie avant de se prendre un retour de flamme qui l'aurait carbonisé davantage que le bacon dans son assiette. Bien qu'il ait déjà connaissance de sa vie sexuelle et affective pour le moins mouvementée, il ne s'attendrait pas à ce qu'elle la balance aussi ouvertement. Sans gêne. Mêlant drame et vie privée dans un pot-pourri des plus déstabilisants. Aurait reposé de façon un peu trop violente sa fourchette en l'entendant prononcer le nom du mage noir. Un bruit qui avait davantage attiré les oreilles que le patronyme soulevé avec inconscience. Pour ne pas éveiller de soupçons aurait souri faussement, reprenant ses couvertes, massacrant les tranches de lard avant de lui rétorquer : "Est-ce que tu as ne serait-ce que conscience de ce qu'il pourrait nous arriver si quelqu'un t'entendait ?", regard assassin et absence de geste.
[03.08.2015 02:38:55] SURICATE.: "Je m'en fiche" qu'elle rétorquerait en se concentrant sur ses boulettes, la voix blanche.
[03.08.2015 02:42:26] Aurélie S: "Je te demande pardon ?!", le timbre trahissant le scandale et l'étonnement avant de se retrouver forcé de baisser d'un ton, simple sifflement: "Ne me dis pas que cela t'es égal. De l'inconscience", qu'il finirait par dire, pour éviter de la critiquer personnellement.
[03.08.2015 02:47:00] SURICATE.: "Je n'ai plus faim, tout à coup" pousserait son assiette devant elle après s'être essuyé brièvement les lèvres avec sa serviette, enlevant quelque peu son rouge. "Lovforslaget, bedes!" dirait-elle en levant la main vers la serveuse
[03.08.2015 02:50:13] Aurélie S: "Solveig!", qu'il lâcherait à voix basse pour ne pas attirer encore davantage l'attention sur eux. "Tu n'as assurément pas demandé une suite, c'est donc ça que tu voulais pour cette soirée, quelques secondes comme tu le disais plus tôt ?", écraserait une autre patate de sa fourchette avant d'en manger la purée produite. "Ce n'est effectivement pas mauvais", ferait-il remarquer, évitant le compliment direct.
[03.08.2015 02:54:30] SURICATE.: "Je voulais passer un bon moment avec toi, quelque chose de différent, de normal" répliquerait sur le même ton que celui qu'il aurait employé pour la héler. "Mais je me suis visiblement trompée donc retournons dans ta chambre pour baiser comme tu l'as sûrement fait avec ta très jolie joueuse de Quidditch" Le regarderait manger la purée de sa pomme de terre, la boule à la gorge, convaincue au fond qu'il essaie de rattraper le coup ou de toute simplement changer de sujet.
[03.08.2015 02:57:44] Aurélie S: Sentirait sa mâchoire lui devenir douloureuse de crispation, par tension, à force de serrer les dents, de se taire pour ne pas éclater en colère. Se contenir. Garder au moins la face. "Visiblement nous ne sommes pas normal", qu'il ferait remarquer, "ne le serons jamais", un constat comme un autre pour finir par bouillonner, le poing serré autour du couvert à s'en faire mal, "Je ne te baise pas", cette fichue obligation de tout devoir rectifier. Crétin.
[03.08.2015 03:06:30] SURICATE.: "Jamais" reprendrait-elle en hochant la tête face à la fatalité d'un tel terme. "Donc nous ne ferons jamais de choses normales ? S'embrasser, se tenir par la main, dîner au restaurant, organiser quelque chose. Non, tout ça ce n'est pas pour nous" Bouillonnerait à son tour pour balancer "ne joue pas la carte des sentiments avec moi, Demyan, je t'assure que c'est un pas vers la normalité que tu ne pourrais pas supporter" Verrait la serveuse apporter l'addition "nous payons séparément, combien je vous dois ?"
[03.08.2015 03:13:38 | Modifié (03:16:22)] Aurélie S: "En sachant ce que j'ai sur le bras, et je ne vais pas te faire de dessin, et qui tu as dans le ventre, tout ceci n'a rien et n'aura jamais rien de normal, tu m'entends ?", serait incapable de se calmer, ayant déjà jeté sa fourchette sur son assiette, entre sauce persillée et restants de bacon, "Svyate derʹmo !", qu'il aurait lâché, halluciné de la tournure de la situation et de l'ajout d'un énième affront sur le paiement de cette soirée où ils avaient tous les deux dégusté tout autre chose que le Danemark. "Mademoiselle n'y pense pas", il n'aurait pas regardé le total, se contentant de prendre une somme suffisante de sa poche pour la déposer sur la table et se lever. Balançant un "Merci, enfin vous m'avez compris", tout en attrapant le poignet de la mère de son enfant, ajoutant : "moye kokhannya, si tu veux bien me suivre..."
[03.08.2015 03:15:28] Aurélie S: enfin ça s'écrit originalement : моє кохання xD
[03.08.2015 03:15:47] SURICATE.: Merci ahah
[03.08.2015 03:16:54] SURICATE.: Et Svyate derʹmo ? xD
[03.08.2015 03:17:14] Aurélie S: Holy shit, putain de merde en somme xD
[03.08.2015 03:17:27] SURICATE.: :rip:
[03.08.2015 03:17:56] Aurélie S: C'est tout de suite moins mignon hein xD
[03.08.2015 03:18:23] SURICATE.: Je me doutais que ça voulait dire un truc comme ça :mdr:
[03.08.2015 03:24:02] SURICATE.: Regarderait la scène les yeux remplis de colère et arracherait son poing de sa main pour avancer seule en direction de la sortie. Avancerait un peu dans la rue, la mâchoire serrée, les jambes tremblantes et se retournerait une fois éloignée de tout voisinage curieux. "S'il n'y avait pas eu l'enfant, tout serait différent, en fait ! Là, tu es...bloqué avec moi !" cracherait le verbe avec dégoût alors que se doigts nerveux traverseraient ses blondes mèches à présent longues.
[03.08.2015 03:29:18 | Modifié (03:29:36)] Aurélie S: La suivrait à nouveau comme au départ du château, l'agacement venu remplacer l'appréhension et l'exaltation. Triturerait son paquet de cigarettes dans sa poche, jouant avec l'ouverture de l'emballage. Ouvert. Fermé. Ouvert. Fermé, le temps de l'éloignement, ne s'arrêtant que lorsqu'elle aurait repris la parole. Resterait d'abord pétrifié sur place avant de s'avancer de quelques pas, puis plus franchement. Il retirerait sa veste pour la passer autour de ses épaules, profitant des deux pans du blazer pour l'attirer à lui et l'y maintenir. "Non les choses ne seraient pas différentes de ce qu'elles sont", qu'il ferait remarquer. Il l'aurait toujours aimé comme un con et on finirait probablement par leur vouloir du mal pour ça.
[03.08.2015 03:38:47] SURICATE.: Le verrait approcher et lui en voudrait, n'étant pas dans le meilleur état mental pour avoir les idées claires, surtout avec lui dans les parages. Sentirait le blazer sur sa peau rafraichie par la température et se laisserait faire, incapable de le repousser physiquement. "Nous ne sommes rien, nous n'avons pas d'histoire, pas de vie, pas de futur et pourtant...pourtant..." Les deux morceaux de guimauve qui lui servent de bras viendraient entourer son cou pour le serrer contre elle alors que sa tête se poserait telle une masse sur son épaule. "pourquoi s'engage-t-on là dedans ? C'est comme si on travaillait bénévolement, il n'y a pas de récompense, pas de reconnaissance, rien"
[03.08.2015 03:49:16 | Modifié (03:49:37)] Aurélie S: La garderait tout contre sa chemise en tirant un peu plus sur son pardessus, accompagnant ainsi son geste de s'accrocher à sa nuque pour se reposer non loin de son cou. Se sentirait brusquement apaisé. De la sentir. De les sentir, elle, leur enfant, à nouveau auprès de lui. Décalerait ses mains pour les passer sur la veste afin de l'entourer davantage, pouvant encore l'encercler à la taille malgré le ventre de plus en plus arrondi. "Peut-être parce que ce n'est pas un travail, ni une cause", qu'il soufflerait en la serrant un peu plus fort, "Juste parce que c'est ainsi qu'on vit", laisserait passer un moment avant de se lancer, "Mon père se nomme Krzysztof, une grande carrure, un travail important, les mêmes yeux bleus, trop bleus, trop expressifs que les miens et... ma mère, Kazia, a toujours été d'une grande douceur, une femme sensible, bien que plus attentionnée avec mon frère, l'aîné, l'héritier. Ma demeure d'enfance est plus grande que de raison. Je n'aurai de toute façon rien eu. Ne mérite rien. N'ai le droit à rien de mon sang ou de ma lignée..."
[03.08.2015 03:59:25] SURICATE.: Le serrerait plus fort comme pour le réconforter d'une peine qu'il n'aurait pas clairement explicitée, une consolation pour la difficulté qu'elle sait dure que de se livrer ainsi. "Kazia ? C'est un joli prénom. J'imagine les grands tableaux austères cadrés d'or. Et les tapis, le papier peint bleu roi et des meubles en bois impressionnants et sombres." Description bien inutile destinée à le faire sourire ou à l'apaiser. "Je suis là au pire...si tu le veux" se rappelle de son repli à table et de toutes les paroles qui ont été dites et qui se dressaient face à leur couple.
[03.08.2015 04:05:32] Aurélie S: Continuerait quelque peu, tout bas, trop bas entre quelques mèches d'or "J'ai besoin de construire quelque chose, Solveig quelque chose qu'on ne m'arrachera pas...", se tairait finalement. Ne pourrait s'empêcher de sourire, ses lèvres venant déposer un baiser sur le sommet de sa tête comme pour cacher à quel point elle n'était pas si éloignée que ça de la vérité. "On pourrait presque croire que tu t'y es déjà rendue...", sa moue deviendrait plus amère, en sachant que cela aurait peu de chances d'arriver ou du moins devrait-elle s'y rendre avec une toute autre identité. Cacher. Mentir. A croire qu'ils ne feraient que ça. "Moi aussi je suis là...", l'éternelle promesse, piqure de rappel nécessaire après ce dîner dérangeant.
[03.08.2015 04:28:26] SURICATE.: Ses doigts se serreraient autour de sa nuque pour se prendre dans les mèches courte à l'orée de son échine. Elle sourirait, incapable de remettre en question ou de confirmer son propos, leur avenir n'étant qu'une pelote de laine emmêlée dont le début se mélange avec la fin. Elle sourirait juste pour le bien être qu'elle ressent dans ses bras. "Je rêverais de boire dans des coupes en cristal..." murmurerait pour se moquer gentiment. Frissonnerait agréablement et murmurerait, le cœur battant la chamade "Je sais." laisserait s'écraser quelques secondes "comme toujours, min elskede"
[03.08.2015 07:01:24] Aurélie S: Awwwn :chou: :potté:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Soldemy] Take me out for dinner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )
» La poudre a Kraft Dinner
» Dinner for Two ღ Aidan & Devon
» D6 ✖ Dîner aux chandelles (Fenurichmaper)
» Tell me this is a joke - Adonis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wonder Neverland :: Durmstrang :: L'académie-
Sauter vers: